ZFE : pourquoi les voitures Crit'Air 3 vont continuer de circuler à Marseille ?

Le ministère de la Transition écologique a annoncé mardi que les villes où la qualité de l'air s'était améliorée pourraient choisir de laisser circuler les véhicules Crit'Air 3 dans leurs zones à faible émission (ZFE) au-delà du 1er janvier 2025.

La métropole Aix-Marseille, Strasbourg et Rouen sont passés en 2023 en dessous des seuils réglementaires de qualité de l'air. Si elles les souhaitent, elles pourront reporter la date d'interdiction de circuler pour les véhicules classés Crit'Air 3. Cette interdiction était fixée au 1er janvier 2025.

Des véhicules très polluants

Les véhicules classés Crit'Air 3 sont les voitures diesel de plus de 14 ans et à essence de plus de 19 ans. Elles représentent 23% des voitures en circulation en 2023.

L'objectif était de limiter la pollution du transport routier, première cause d'émissions d'oxydes d'azote en France (44%), et qui génère environ 40.000 décès prématurés par an, selon Santé Publique France.

Aix-Marseille avait déjà annoncé un report

Début février, la présidente de la métropole Aix-Marseille, Martine Vassal, avait annoncé un report "sine die" de l'interdiction des véhicules Crit'Air 3. "J'ai décidé de ne pas mettre en application le Crit’Air 3, qui devait entrer en vigueur le 1er janvier 2025 à Marseille. Je le reporte sine die. Il faut du temps, il faut être plus tolérant", avait-elle déclaré le 4 février dans la Tribune du Dimanche.

"Tout le monde n’a pas la possibilité de s’équiper en véhicule électrique dans un délai aussi court", avait ajouté Martine Vassal, rappelant que sa collectivité avait mis en place une aide de 5 000 euros pour l'achat d'un véhicule électrique pour les habitants et commerçants, sous condition de ressources.

Une mesure différemment appliquée

La métropole de Rouen a confirmé mardi qu'elle ne mettrait pas en place l'interdiction des Crit'Air 3, se félicitant de ses "efforts" qui ont permis d'améliorer la qualité de l'air et de repasser sous les seuils réglementaires.

En revanche, l'interdiction stricte des véhicules Crit'Air 3 est jusqu'ici bien prévue pour le 1er janvier 2025 dans la métropole de Strasbourg, qui pratique déjà une interdiction "pédagogique" (sans sanction) depuis le 1er janvier 2024.

Seules les ZFE de Paris et Lyon sont encore tenues de limiter la circulation des véhicules Crit'Air 3 au 1er janvier 2025.