Martigues : un an après l'incendie ravageur de 2020, retour sur trois images marquantes

Le 4 août 2020, un incendie dévaste plus de 1.000 hectares sur les communes de Martigues et Port-de-Bouc (Bouches-du-Rhône). Des habitations sont détruites, 2.700 personnes sont évacuées. Un an plus tard, retour sur trois images qui ont marqué les esprits.
Dans la nuit du 4 au 5 août 2020, à Martigues, les pompiers ont longuement lutté contre le feu, nourri par un vent à 90 km/h.
Dans la nuit du 4 au 5 août 2020, à Martigues, les pompiers ont longuement lutté contre le feu, nourri par un vent à 90 km/h. © Paul Géli/FTV

"C'est un traumatisme énorme, c'est présent et ça va le rester pendant quelques temps." Fabienne Fagot est la gérante du camping Les Mouettes à Martigues. Ce 4 août 2020, elle a vu les flammes s'approcher à quelques mètres de son établissement.

En plus de 40 ans, c'est la seule fois où elle a dû évacuer son camping. "J'ai emmené les clients à la plage pour qu'ils puissent être conduits dans les centres d'hébergement mis en place à Martigues", nous explique-t-elle ce mercredi 4 août 2021.

Au lendemain de l'incendie, c'est un paysage lunaire que découvrent les Martégaux. 

Deux campings ont été ravagés lors du feu.
Deux campings ont été ravagés lors du feu. © Frédéric Renard / FTV

Un an après, Fabienne Fagot s'estime heureuse que les flammes aient épargnés Les Mouettes. Les établissements voisins n'ont pas eu la même chance. Dans la nuit du 4 au 5 août 2020, le camping Les Tamaris a été entièrement détruit, tout comme une partie du camping Lou Cigalon

L'incendie a laissé des traces aussi bien sur le paysage que dans les esprits. "On y pense encore, surtout aujourd'hui, témoigne Fabienne Fagot. Aujourd'hui il pleut, et pour les clients ça a été un soulagement de voir qu'il n'y avait pas de mistral."

Au total, 1.200 vacanciers sont évacués des huits campings du secteur. Des plaisanciers se portent volontaires pour aider les forces de secours. Six d'entre eux sont même récompensés pour leur courage. Une semaine après les incendies, ils ont reçu une médaille de la DDSP (Direction départementale de la sécurité publique) des Bouches-du-Rhône.

Philippe se trouve sur son voilier à Sausset-les-Pins au moment de l'incendie. Cette nuit-là, il embarque un officier de police de l'état-major et prête main-forte aux secouristes. "C'était Titanic. Les gens dans l'eau, affolés, tentaient de monter à bord en même temps", décrivait-il l'an dernier.

À bord de son embarcation, il multiplie les allers-retours pour évacuer les vacanciers. Héros humble et anonyme, nous n'avons pas réussi à le joindre. Restent ces images fortes du sauvetage.

Ce mardi 4 août, le mistral souffle fort, allant jusqu'à 96km/h en pointe. À cela s'ajoute les fortes chaleurs et la sécheresse. Le feu ravage 130 hectares de collines à Port-en-Bouc puis plus de 900 hectares à Martigues et Sausset-les-Pins.

1.800 pompiers sont mobilisés jusqu'au coeur des flammes. Au lendemain de l'incendie, une vidéo saisissante est publiée sur les réseaux sociaux. On y voit une équipe de pompiers dont le camion est pris au piège dans les flammes.

Ce jour-là, le drame n'est pas passé loin. À l'intérieur du véhicule, l'angoisse monte dans la voix des pompiers, pourtant habitués au danger. "Je suis bloqué", s'affole l'un d'eux. Comme le montrent ces images, le retroviseur du véhicule s'embrase.

Les soldats du feu activent le système d'autoprotection du camion et attendent près de deux minutes qu'enfin le feu les dépasse.

Cette nuit d'août 2020, 10% du teritoire de la ville de Martigues a été détruit par les flammes. L'an dernier, 1.479 hectares ont été brûlés dans les Bouches-du-Rhône, dont 1.000 dans l'incendie du 4 août 2020. À titre comparatif, seuls 100 hectares ont pris feu à ce jour dans le département, en 2021.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
incendie