JO 2021. 10e journée des athlètes provençaux et azuréens : tous les résultats

Publié le Mis à jour le
Écrit par Fabien Madigou et Anne Le Hars

De l'or, des larmes ce lundi 2 août dans le clan des sportifs de Provence-Alpes Côte d'Azur. La plus belle place du podium revient à Jean Quiquampoix, et la plus triste à Samir Aït Saïd. Quant à la voile, les équipes passent leur tour.

Grande joie et grande tristesse dans les Alpes-Maritimes ce lundi 2 août.

Le joie d'abord en tir

Jean Quiquampoix a décroché la seule médaille d'or de la France à Tokyo, en tir au pistolet à 25 m tir rapide. Réputé pour son calme olympien face à la pression des finales, l'Antibois de 25 ans, déjà médaillé en argent en 2016, a depuis accumulé les années, l'expérience et l'or.

C'est la magie des JO qui, invariablement, tous les quatre ans - cinq pour cette édition retardée en raison du Covid - permet à des disciplines méconnues et des champions discrets de capter la lumière, au moins un instant.

Le tristesse en revanche en gymnastique

Samir Aït Saïd n'a pas de médaille olympique. Le gymnaste de 31 ans a été délogé du podium par le Grec Eleftherios Petrounias et se classe 4e.

Non, parce que je vais gagner à Paris. Je ne suis pas maudit, je ne suis pas maudit.

Cette 4e place méritoire quand on sait qu'il s'était blessé au biceps gauche trois jours plus tôt à l'entraînement. Il y a cinq ans à Rio, Aït Saïd avait été victime d'une grave blessure à une jambe en qualifications.
Quatre ans auparavant, il avait été privé des JO de Londres à cause d'une terrible blessure.

Malgré cet enchaînement improbable de coups du sort, Aït Saïd croit toujours en sa bonne étoile olympique et a donné rendez-vous à Paris en 2024.

Vous ne pensez pas que je vais m'arrêter sur une 4e place. Je vais gagner à Paris. Je ne suis pas maudit, je ne suis pas maudit",

a souri le porte-drapeau de la délégation française lors de la cérémonie d'ouverture.

Toujours plein de ressource et de joie, l'Antibois avait fait un salto arrière à l'entrée des Bleus dans le stade olympique de Tokyo.

Voile

En voile, toutes les épreuves du jour ont été reportées à ce mardi 3 août. La faute à un vent trop faible pour pouvoir disputer des régates dans de bonnes conditions. La Marseillaise Lili Sebesi et sa coéquipière Albane Dubois auront donc une journée de repos supplémentaire pour préparer la grande finale (medal race) du 49er. Les deux françaises sont actuellement 7ème au classement général.

Même report pour les hommes du 470. Kévin Peponnet et Jérémie Mion, qui s’entrainent au pôle France de Marseille, disputeront leurs 9ème et 10ème manche ce mardi. 10ème du général, ils n’ont plus le droit à l’erreur s’ils veulent se qualifier pour la medal race.