A l'approche de l'été, et alors que des incendies ont déjà éclaté dans la région, les sapeurs-pompiers du Var ont vu leurs moyens humains et matériels augmentés. L'occasion aussi de rappeler certains gestes simples afin de prévenir les feux.

Plusieurs centres de secours du Var ont reçu ce lundi 17 avril des engins de lutte contre les feux de forêts. Cinq centres de Ginasservis, Puget-Ville, Gareoult, Sainte-Maxime et Roquebrune-sur-Argens, sont dotés de CCFM (camions-citernes forestiers moyens) d'une capacité en eau d’environ 4.000 litres. D'autres engins de lutte contre les incendies sont destinés aux centres de secours qui ont un secteur urbain important à Toulon-Ouest, Toulon-Est, Frejus et La Seyne-Sud. Des véhicules urbains d’une capacité en eau d’environ 3.500 litres.

Préparer l'été

Afin de renforcer les moyens matériels, douze nouvelles recrues - tous d'anciens pompiers volontaires - ont commencé une formation spécifique de neuf semaines. Ce qui leur permettra de participer à tous les types d’interventions mais également de pouvoir conduire les engins opérationnels. Des recrues attendues et venues renforcer les équipes opérationnelles avant la période critique de l’été.

Le Var compte actuellement 67 centres d'incendie et de secours et les pompiers du départements réalisent en moyenne un peu plus de 120.000 interventions par an. 

Car cette année encore les risques d'incendies sont élevés. L'hiver a été doux et sec et le niveau des nappes phréatiques est alarmant, comme le rappelait le BRGM (Bureau de Recherches Géologiques et minières) la semaine dernière. D'ailleurs, une quinzaine de départements métropolitains ont été placés en alerte sécheresse, comme le Var (depuis le 17 février) et les Alpes-Maritimes (depuis le 9 mars). Ainsi, afin de prévenir tout risque d'incendie, il est utile de d'observer certains gestes simples.

Prévention et débroussaillement

C'est la période idéale : les mauvaises herbes, les feuilles et bois morts de l'hiver qui ont envahi nos jardins, nos terrains, doivent être supprimées, nous rappelle la Préfecture du Var. Le département est le plus boisé de la région. Le territoire est constitué "à 76 % d’espaces combustibles" conjugués à des risques de vents forts, la proximité des massifs forestiers les uns des autres et des habitations… autant de menaces potentielles d'incendie, selon la Préfecture. "Toutes les communes du Var sont ainsi exposées au risque 'feu de forêt' et le débroussaillement fait partie intégrante de la défense des forêts contre l’incendie", rappelle-t-elle. Débroussailler c'est diminuer la quantité de combustibles qui alimentent les feux.

C'est pourquoi le débroussaillage (ou débroussaillement) autour des maisons ou bâtiments, les parcelles ou les équipements "situés à moins de 200 mètres de bois, forêts, landes, maquis et garrigues" est primordial. Il est même obligatoire dans un périmètre défini par arrêté préfectoral. Il faut donc se débarrasser de toute matière végétale (herbes, feuilles, branches basses, bois mort…) qui pourraient rapidement s'enflammer et faciliter la propagation des feux. Une obligation rappelée et détaillée ici sur service-public.fr et des conseils à retrouver sur le site de l'Office National des Forêts.

Enfin, si les propriétaires qui ne respectent pas l’obligation de débroussailler, ils s'exposent à des mesures de police administrative et judiciaire. Des amendes pouvant aller jusqu'à 1.500 euros si le terrain est situé dans une zone périurbaine.

L'actualité "Météo" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Provence-Alpes-Côte d'Azur
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité