80 ans de la Libération : quel programme pour Emmanuel Macron au plateau des Glières et à la maison d'Izieu ?

Emmanuel Macron rendra hommage ce dimanche aux résistants du plateau des Glières, en Haute-Savoie, et aux enfants juifs de la maison d'Izieu, dans l'Ain, déportés et assassinés dans les camps de la mort.

Première étape des commémorations du 80e anniversaire de la Libération, Emmanuel Macron est attendu dimanche 7 avril au plateau des Glières puis à la maison d'Izieu. Ce cycle de commémorations, entamé en 2023 autour de Jean Moulin, retrace "un imaginaire qui est la pierre angulaire de ce qui nous constitue en tant que Nation", "une grande histoire qui comporte aussi ses zones d'ombre", a souligné un conseiller du président.

Le chef de l'Etat va d'abord se rendre au plateau des Glières, en Haute-Savoie, à l'occasion des 80 ans de la chute du maquis. Ce plateau du massif des Bornes, à 1 450 mètres d'altitude, a vu s’unir des centaines de résistants et maquisards luttant contre l’occupant allemand et le régime de Vichy lors de la Seconde Guerre mondiale.

Deuxième hommage aux Glières

Sous la devise "Vivre libre ou mourir", quelque 465 maquisards s'y sont regroupés pour recevoir des parachutages d'armes des Alliés, dans la perspective du Débarquement de Provence. Mais le maquis est tombé le 26 mars 1944 à la suite d'une attaque massive de l’armée allemande et de la milice de Vichy. Les deux tiers des maquisards furent faits prisonniers, 124 tués lors du combat ou fusillés, 9 disparaissent et 16 sont morts en déportation.

Emmanuel Macron y avait déjà fait un déplacement très médiatisé en compagnie de l'ex-président Nicolas Sarkozy, le 31 mars 2019, pour le 75e anniversaire de la chute du maquis. "La participation française à la réduction du maquis fut importante, avec la garde mobile et la milice. C'est aussi l'histoire d'une France qui ne s'aime pas", relève un conseiller de l'Élysée.

Le président est attendu à la nécropole nationale de Morette, à Thônes, où reposent 105 résistants. Il présidera à 11 heures la cérémonie d'hommage aux maquisards des Glières. Quelque 600 élèves et collégiens prendront part à la cérémonie, a indiqué la préfecture de Haute-Savoie.

Hommage aux enfants d'Izieu

Il se rendra ensuite pour la première fois à la maison d'Izieu, dans l'Ain, où 44 enfants juifs âgés de 4 à 12 ans furent raflés par la Gestapo de Lyon sur ordre de Klaus Barbie, avec leurs sept éducateurs, juifs également, le 6 avril 1944. Tous furent déportés dans les camps d'Auschwitz-Birkenau (Pologne) et de Reval (Estonie). Une seule rescapée, Léa Fedblum, est revenue.

Entre mai 1943 et avril 1944, la colonie d'Izieu, fondée par Sabine Zlatin, résistante juive d'origine polonaise, et son époux Miron Zlatin, qui avait fui la Révolution russe, a accueilli une centaine d'enfants, parfois pour quelques semaines, dont les parents avaient été arrêtés ou déportés.

Emmanuel Macron rendra aussi hommage le 16 avril à Vassieux-en-Vercors (Drôme) au maquis du Vercors, marqué par un massacre de civils, une première pour un président en activité. Les commémorations de la Libération connaîtront un de leurs points culminants avec le 80e anniversaire du Débarquement de Normandie, le 6 juin, auquel le président américain Joe Biden est attendu.