JO Paris 2024 : ces entreprises d'Auvergne Rhône-Alpes qui participent à leur manière aux épreuves

Dans moins de 100 jours, les Jeux Olympiques vont débuter. Derrière cette organisation titanesque, il y a des petites mains, celles des entreprises d'Auvergne Rhône-Alpes notamment. Un grand nombre d'entre elles se sont d'ores et déjà qualifiées pour équiper les sites et les athlètes qui vont s'affronter l'été prochain.

À moins de 100 jours du début des JO de Paris, nombreuses sont les entreprises d'Auvergne Rhône-Alpes qui ont déjà décroché la timbale olympique. Parmi elles, des poids lourds comme Gerflor, le leader mondial des revêtements de sols souples, fournisseur des JO depuis les Jeux de Montréal en 1976. Le fameux Taraflex, un sol technique entièrement conçu et fabriqué à Tarare dans le Rhône. Quant aux couches filmées qui recouvrent certains de ces sols, c'est le site de Saint-Paul-Trois-Châteaux (Drôme) qui s'en charge.

Fournisseur des Jeux depuis 1976

Pour Paris 2024, Gerflor équipe 40 terrains de sport, soit 33.000 m2 de sols sportifs pour différentes disciplines et plusieurs sites de compétition. Ainsi les matches de handball, de volley, de basket paralympique, de boxe et de badminton se disputeront sur les sols signés Gerflor.

Avec une spécificité pour ces Jeux de Paris, précise Pierre Lienhard, directeur d'activité sols sportifs de Gerflor. "Plus de 80% du contenu de nos produits pour les sols sportifs est fait de matériau végétal, minéral ou recyclé. C'est un processus qui a pris trois ans à nos équipes de recherche et développement sur le site de Tarare avec en plus un objectif de réduction de nos émissions carbone d'environ 20% d'ici 2025".

Les sols Gerflor seront aussi utilisés pour la totalité des épreuves paralympiques.

Des sols techniques aux agrès de gymnastique

Autre leader mondial à équiper certaines installations sportives des Jeux de Paris, Gymnova, entreprise spécialiste du matériel de gymnastique. Une entreprise qui appartient au groupe français Abéo, installée à Marseille mais qui dispose d'un important site de production à Vieu-d'Izenave dans l'Ain. Gymnova va équiper la gymnastique artistique, la gymnastique rythmique et le trampoline. L'entreprise avait déjà été sélectionnée pour fournir les JO de Londres (2012) et de Rio (2016).

La production des équipements a évidemment commencé. En juin prochain, une cinquantaine de camions remplis de matériels quitteront l'Ain à destination des cinq sites de compétition gymnique, en région parisienne.

Un coup d'épée dans l'or ?

Plus pointue encore, la mission assurée pour ces JO 2024 par une forge familiale du Chambon-Feugerolles dans la Loire. L'entreprise Blaise Frères fabrique des lames pour les escrimeurs du monde entier et en premier lieu pour les épées des athlètes français.

Ces derniers sont les seuls à pouvoir venir tester les lames à l'usine. Il faut une cinquantaine d'étapes pour obtenir une lame de compétition, avec une dose de secret de fabrication sur des machines dont certaines sont centenaires. "Ce qui fait notre marque de fabrique ? Le fait que toutes nos lames sont dressées, c'est-à-dire qu'elles sont parfaitement droites" souligne Hugo Cheynet, responsable de production adjoint chez Blaise Frères.

Autre entreprise d'Auvergne Rhône-Alpes qui a décroché la timbale olympique, la société Bruot spécialisée dans les boules à neige et installée à Arbent dans l'Ain. C'est elle qui a été retenue pour signer la boule à neige des Jeux de Paris 2024. L'entreprise a déjà nombre de clients prestigieux dont le Musée du Louvre, le château de Versailles,le sanctuaire de Lourdes, le palais de l’Elysée ou encore la Tour Eiffel. 

Le village olympique a aussi fait travailler de nombreuses entreprises de notre région. Ainsi Aldes installée à Vénissieux a travaillé sur la qualité de l’air et la ventilation des bâtiments, ou encore Okeenea Bâtiments de Champagne-au-Mont-d’Or a été chargé de réaliser la signalétique inclusive dans les espaces publics du site olympique (pour les personnes à mobilité réduite et en situation de handicap).