Cet article date de plus de 8 ans

Beaujolais : il n'y a pas que du vin nouveau!

A quelques jours de la sortie du beaujolais nouveau, l'émission Millésime fait le point dimanche sur le beaujolais : un vignoble riche d'une histoire, d'un savoir-faire, et d'appellations très diverses.
Le fameux moulin à vent qui donne son nom à un des plus prestigieux crus du beaujolais
Le fameux moulin à vent qui donne son nom à un des plus prestigieux crus du beaujolais © M. Bessard France 3 Bourgogne
C'est une tradition lancée au tout début des années 50 : le 3ème jeudi de novembre, le beaujolais nouveau est le 1er vin primeur à être dégusté en France. A la fin des années, le succès est devenu planétaire, au point que le beaujolais est aujourd'hui le vin tranquille le plus connu au monde. Un phénomène qui s'émousse et qui cache surtout la réalité d'un vignoble qui recèle bien des richesses. On le sait peu mais le beaujolais est depuis longtemps un vignoble de crus. Il en existe 10 auxquels s'ajoutent deux appellations : beaujolais et beaujolais villages. La toute 1ère AOC dans ce vignoble date de 1937, soit quelques mois à peine après la 1ère appellation bourguignonne Morey-Saint-Denis.

Les crus du beaujolais

Les crus du beaujolais sont produits sur des terroirs bien spécifiques. Ils ont été strictement délimités en fonction de la nature de leur sol : en général à dominante granitique mais avec de nombreuses variantes et qui devient plus argilo-calcaire dans le sud du vignoble. Mais l'exposition au soleil joue également un rôle primordial, on le comprend vite en parcourant la région faite de nombreux vallons et coteaux. Des caractéristiques auxquelles il faut ajouter, bien sûr, le savoir-faire et la personnalité du vigneron.
De ces différences naissent des vins aux caractéristiques très nettes :
Le beaujolais, ce sont 12 appellations dont 10 crus
Le beaujolais, ce sont 12 appellations dont 10 crus © M. Bessard France 3 Bourgogne


Les beaujolais et beaujolais village

L'appellation beaujolais est la plus étendue du vignoble. Elle représente la moitié de la production totale des vins du beaujolais. Une moitié est commercialisée en vin primeur (en beaujolais nouveau), l'autre moitié est vendue à partir du printemps suivant. Le beaujolais village est lui produit sur 38 communes du Rhône et de Saône-et-Loire. Il permet de faire du vin primeur (1/3 de son volume total) et du vin de garde.

La situation du beaujolais aujourd'hui

Le beaujolais nouveau qui a été une chance pour le vignoble cache aujourd'hui une réalité beaucoup moins rose. Le succès du vin prieur s'est émoussé depuis les années 2000, suite à un changement de mode et de goût des consommateurs, suite aussi à des erreurs commises dans les années 80 et 90 quand été mis en vente des volumes énormes de vin à la qualité parfois discutable. Le volume de vin primeur vendus à partir du 3ème jeudi de novembre a baissé de plus de moitié en moins de 10 ans (800.000 en 1998, 360.000 hl en 2007 – source Hachette).
Le vignoble a aujourd'hui du mal à s'adapter à cette nouvelle donne. De nombreux viticulteurs ont abandonné le métier, de nombreuses vignes ont été arrachées. La récolte 2012 ne devrait pas arranger les choses : les volumes récoltés sont inférieurs de moitié à ceux d'une année normale. Des spécialistes estiment que le vignoble est à bout de souffle et que 500 viticulteurs du beaujolais pourraient mettre la clé sous la porte d'ici la fin de l'année, soit le quart des exploitants.

=> A voir dans Millésime dimanche 28 octobre 11h25 sur France 3 Bourgogne
Glossaire
  • Vin primeur : vin issu des raisins récoltés quelques semaines auparavant.
  • Vin tranquille : vin sans bulle, par opposition aux vins effervescents comme le Champagne ou le Crémant
  • Vin de garde : contrairement aux vins primeurs, ils peuvent se garder plusieurs années avant consommation
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
viticulture beaujolais vins économie