Electricité et gaz : la trêve hivernale des coupures est prolongée jusqu’au 31 mars

© Flickr - Shrink54
© Flickr - Shrink54

La trêve hivernale des coupures d'électricité et de gaz pour impayés va être prolongée du 15 au 31 mars pour certains clients, a indiqué le  ministère de l'Energie. Cette prolongation s'ajoute à celle des expulsions locatives, là aussi la trêve est prolongée jusqu'au lundi 31 mars 2014.

Par B.L. avec l'AFP

La trêve ne signifie pas la disparition de la dette

La trêve des coupures d’énergie, qui a été instaurée l'an dernier, est effective depuis le 1er novembre 2013. A noter toutefois que cette mesure concerne uniquement les bénéficiaires des tarifs dits "sociaux" de l'électricité et du gaz, du fonds de solidarité pour le logement (FSL), ainsi que les copropriétés chauffées au gaz de GDF Suez et EDF.

"GDF Suez et EDF ont accepté de prolonger la trêve hivernale pour les clients bénéficiant du tarif de première nécessité (TPN) pour l'électricité, du tarif spécial de solidarité (TSS) pour le gaz et du fonds de solidarité pour le logement (FSL) ainsi que pour la fourniture de gaz aux copropriétés jusqu'au 31 mars 2014", a indiqué le ministère.

Les tarifs sociaux, étendus en novembre, concernent en théorie 4 millions de foyers, mais le chiffre réel reste nettement inférieur. Environ 2,2 millions de ménages en bénéficient actuellement. Le nombre de ménages concernés par le gaz en copropriété n'a pu être précisé.
La trêve ne signifie pas que la dette des clients disparaît. Ceux-ci doivent toujours régler l'ensemble de leurs factures impayées, rappelle le Médiateur national de l'Energie (MNE).

Vers une augmentation des prix de l'énergie 

Au-delà des tarifs dits "sociaux", de façon plus générale, les prix de l'énergie sont régulièrement revus à la hausse pour l'ensemble des abonnés. Rappelons que les tarifs de l'électricité ont augmenté de 5% en août 2013 et qu'une hausse de 5% est prévue en août 2014. Mais, cela ne suffit pas, indique la Commission de Régulation de l'Energie. A de nombreuses reprises, celle-ci a évoqué une hausse prévisible de 30% des prix de l'électricité entre 2012 et 2017.

Les tarifs du gaz sont aussi en augmentation : outre l’augmentation des tarifs réglementés prévue au 1er janvier 2014, les abonnés paient désormais une taxe intérieure sur la consommation de gaz naturel (TICGN), dans le cadre de la taxe carbone.

A lire aussi

Sur le même sujet

Episode 4

Les + Lus