Les Coréens du Nord n'iront pas à l'ENIL de Mamirolle-Besançon

L'Enil à Mamirolle et Poligny : une école alliant tradition et innovation
L'Enil à Mamirolle et Poligny : une école alliant tradition et innovation

L'information est partie d'une lettre confidentielle française et a été reprise par la BBC : L'ENIL de Mamirolle s'apprêterait à former des Coréens du Nord à la fabrication de l'Emmental, fromage apprécié par le dictateur Kim Jong Un. Mais en fait, il n'en est pas question ! 

Par Isabelle Brunnarius

Le téléphone a sonné d'un peu partout ce matin à l'ENIL... Plusieurs journalistes de radios nationales ( et nous même ! ) veulent vérifier une information qui circule sur le réseau social twitter: La Corée du Nord envoie en France une équipe pour apprendre à faire le fromage préféré de leur leader suprême !


Un éminent confrère très actif sur twitter et cofondateur de Rue 89, Pierre Haski retweet cette information publiée par le site de la BBC. Et là tout le monde est au courant puisque Pierre Haski est suivi par 133 000 personnes ! Pierre Haski fait visiblement confiance à Lily qui fait, elle, confiance à la BBC. Lily a mentionné sur son tweet un article du site BBC News, un média de référence pour nos autres journalistes. Si la BBC le dit c'est que c'est vrai... En fait, nos confrères britanniques ont écrit leur article à partir d'une lettre d'information très sérieuse : la Lettre A, Comme on ne peut la lire que sur abonnement, voici l'article en question : 

 

 / ©
/ ©


Joint par téléphone, mon confrère m'explique qu'il n'est pas spécialiste en agro-alimentaire mais en sécurité intérieure. Il a eu cette information car des négociations sont en cours au niveau diplomatique. Deux techniciens et un traducteur seraient attendus à Mamirolle. Mon confrère, prudent, a utilisé l'expression "s'apprête" pour expliquer que l'ENIL devait prochainement accueillir cette délégation assez inattendue compte tenu du contexte politique. Mais, très confiant en sa source, il n'a pas téléphoné à l'ENIL pour vérifier. 
Nous l'avons fait et là, patatra. L'information qui commençait à faire le tour de la tweetosphère n'est pas tout à fait celle là. Un représentant de la délégation générale de la République Populaire de Corée a bien téléphoné à la directrice de l'ENIL; Jointe par téléphone, Véronique Drouet, nous a expliqué qu'elle a n'a pas accédé à la demande de la Corée du Nord pour des raisons avant tout pragmatiques. Des explications également données à mes confrères de la BBC, de The Independent et de L'Est Républicain.

L'ENIL sollicitée : "Cela veut dire que l'on a une renommée ! "


"L'ENIL n'a pas vocation à former des stagiaires étrangers, nous sommes une petite école à taille humaine et nous n'avons pas les moyens de former des étrangers en dehors des procédures classiques. Effectivement, nous pouvons accueillir des élèves qui viennent du Maroc, de Russie ou du Sénégal car nous avons un partenariat avec le Conseil régional de Franche-Comté. Notre formation intervient alors dans le cadre d'un appui technique à un projet global de coopération internationale entre deux régions. Nous pouvons aussi recevoir des stagiaires étrangers dans le cadre de nos relations avec des entreprises de l'industrie laitière. Enfin, il y a bien un Japonais et une Algérienne en formation chez nous mais ils se sont inscrits à titre individuel et parle le français." Bref, il n'y aura pas de Coréens à Mamirolle. "Je n'y vois pas d'intérêt car il me semble difficile d'envoyer mes élèves faire un stage en Corée du Nord" conclut la directrice.

Des relations diplomatiques tendues entre la France et la Corée du Nord


Effectivement, un petit rappel s'impose. Sur son site, France Diplomatie, l'Etat français rappelle que "Les Français désirant se rendre en République populaire démocratique de Corée (RPDC) doivent faire preuve de prudence et de vigilance. Le processus international engagé contre la prolifération nucléaire, les tensions intercoréennes récurrentes et le caractère très répressif du régime nord-coréen créent un climat d’incertitude et d’imprévisibilité, à la fois politique et militaire (...). La France n’a pas de relations diplomatiques avec la RPDC. En cas de difficulté, l’ambassade de France en Chine est compétente pour porter assistance aux Français se trouvant en Corée du Nord."

Nous avons tenté de joindre des représentants de la Corée du Nord à Paris pour savoir comment ils allaient pouvoir résoudre la lubie de leur dictateur. Après une brève conversation en anglais, j'ai compris que je ne saurais pas si une autre école française avait accepté de former ces experts coréens...
 

Sur le même sujet

Les + Lus