• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Yolo Companion, l’application de lutte contre l’alcool chez les jeunes, est née

L'application Yolo Companion est développée par l'ARS de Bourgogne
L'application Yolo Companion est développée par l'ARS de Bourgogne

L’Agence régionale de santé a développé l’application Yolo Companion dans le cadre du Pass Santé jeunes. Elle vise à prévenir la consommation d’alcool chez les jeunes, particulièrement entre 14 et 18 ans.

Par Fanny Borius

Yolo Companion est une application disponible pour les téléphones intelligents. Le sigle Yolo signifie « You Only Live Once » que l’on peut traduire par « On ne vit qu’une fois » ou « Tu n’as qu’une vie ». Elle peut s’avérer très utile à l’approche des fêtes de fin d’année. 

Quel est l’objectif de cette application ?


YOLO COMPANION répond à une double préoccupation de santé publique dans la lutte contre les addictions :
  •   Eviter les consommations régulières qui peuvent aboutir à une dépendance chez l'adulte
  • Lutter contre le "binge drinking" (autrement dit boire beaucoup et dans un laps de temps très court) : source de mortalité par accidents sur la voie publique ou de comportements de violents.

Que propose cette application ?


Afin de lutter contre l’alcoolisme ponctuel chez les jeunes, l’application propose d’évaluer son alcoolémie, tester ses connaissances ou se confronter à des situations à risques à travers :
  • des jeux de questions/réponses
  •  le jeu virtuel « Think or drink » sur le type des « histoires dont vous êtes le héros »
  •  Sitabu tabuses : un  outil pour évaluer son taux d’alcoolémie et vérifier que la limite n’est pas franchie
  •  Des conseils et des rappels de la loi complètent l’application


La Bourgogne est au-dessus de la tendance nationale


Selon les chiffres de l’Observatoire Régional de Santé (ORS) de 2011, les jeunes hommes en Bourgogne sont 86% à consommer de l’alcool au cours du mois (80% à l’échelle nationale), et, plus alarmant, ils sont 22% à en consommer régulièrement dans le mois contre 15% à l’échelle nationale. Cette part est bien plus élevée que celle des jeunes filles bourguignonnes. Elles sont 4% à en consommer régulièrement.

Les jeunes garçons bourguignons sont 3% à en consommer quotidiennement (contre 2% au national).

Selon cette même source, plus de 6 adolescents sur 10 affirment avoir eu au moins une alcoolisation ponctuelle importante au cours du mois, en Bourgogne. En France, ils sont un peu plus de 4. Enfin, 27% des jeunes de 17 ans avouent au moins 3 ivresses dans l’année. Ils sont 14% entre 15 et 30 ans contre 19% en France.  

L'application est financée par l’Agence Régionale de Santé.

Sur le même sujet

Côte-d'Or : la difficile conversion au bio d'éleveurs laitiers

Les + Lus