Saône-et-Loire : pourquoi Nicolas Sarkozy dénonce-t-il “l’abus de la réglementation” ?

Nicolas Sarkozy (au centre) rencontre une famille d'éleveurs à Mellecey, en Saône-et-Loire, le 19 février 2015 / © AFP PHOTO / JEAN-PHILIPPE KSIAZEK
Nicolas Sarkozy (au centre) rencontre une famille d'éleveurs à Mellecey, en Saône-et-Loire, le 19 février 2015 / © AFP PHOTO / JEAN-PHILIPPE KSIAZEK

Nicolas Sarkozy était en visite en Saône-et-Loire où il a rencontré des agriculteurs et des viticulteurs jeudi 19 février 2015. Le président de l'UMP a dénoncé la "sur-transposition" des normes européennes, notamment dans l'agriculture.

Par AFP


"
Saône-et-Loire : Nicolas Sarkozy dénonce "l’abus de la réglementation"


Je voudrais qu'on se mette sur la règle européenne, mais qu'il n'y ait pas de sur-transposition", a déclaré Nicolas Sarkozy : "nous, non seulement, on les applique, mais on les sur-applique".

Face à des viticulteurs de Givry qui critiquaient l'interdiction de promouvoir leurs vins en vertu de la loi Evin, l'ancien président de la République a estimé que la "spécificité française" était que "au nom de l'abus, on abuse de la réglementation", tout en ajoutant que "les impératifs de santé publique étaient non négociables".

Nicolas Sarkozy s'est aussi rendu dans une exploitation agricole où sont élevées des vaches charolaises et limousines.
Il y a déploré le "problème de compétitivité" des producteurs soumis à "des charges qui pèsent sur les exploitations et que ne connaissent pas nos voisins".


"On peut accepter un différentiel de compétitivité avec des pays émergents, mais pas avec les Européens", a assuré le président de l'UMP.
Nicolas Sarkozy a évoqué des abattoirs allemands où est employée de la main d'oeuvre à bas coût.
Selon lui, les agriculteurs, pénalisés depuis août par l'embargo russe en rétorsion aux  sanctions de l'Union européenne liées à la situation en Ukraine, "paient" par ailleurs "la mauvaise gestion de la crise ukrainienne et russe".

"Il n'y a aucune raison qu'on fasse payer aux agriculteurs les conséquences d'une affaire qu'on a laissé pourrir", a-t-il dit.

Nicolas Sarkozy a ensuite participé à un meeting à Chalon-sur-Saône, où il a fait salle comble. Dans son discours, le président de l'UMP a fustigé la politique de François Hollande, l'accusant de "passer en force" avec le "49.3".

A lire aussi

Sur le même sujet

Marathon de Chablis : du monde pour la première édition

Les + Lus