"2020, année de la guêpe" : les sociétés de Franche-Comté spécialisées dans la destruction de nids très sollicitées

Les sociétés spécialisées dans la destruction de nids de guêpes n'ont jamais été autant mises à contribution qu'en cette fin juillet en Franche-Comté. La météo et le contexte sanitaire peuvent expliquer l'omniprésence des guêpes.

A l'aide d'un pistolet infrarouge, les sociétés spécialisées parviennent à identifier les nids de guêpes.
A l'aide d'un pistolet infrarouge, les sociétés spécialisées parviennent à identifier les nids de guêpes. © France 3 Franche-Comté
"On n'a jamais vu ça !" Matthieu Chenu, de la société Action Guêpes 25, spécialisée dans la destruction de nids de guêpes et de frelons, et ses deux collègues, n'arrêtent pas d'intervenir. 2020 est une année à guêpes.
 
Le téléphone de la secrétaire d'Action Guêpes 25, qui intervient dans le Doubs et sur le territoire de Belfort, sonne sans arrêt. Plus de 120 appels par jour en ce moment, une dizaine d'interventions et un délai d'attente d'intervention qui va passer de dix à quinze jours. Des chiffres inédits depuis la création, en 2012, liée à la fin des interventions du SDIS 25 (Doubs) pour la destruction d'hyménoptères (guêpes, frelons, frelons asiatiques). "En 2017, notre meilleure année auparavant, le délai était de 4-5 jours maximum fin juillet et d'une semaine fin août", ajoute Matthieu Chenu, contacté ce mardi 28 juillet. 


Météo, coronavirus et peur

Plusieurs facteurs peuvent expliquer l'omniprésence des guêpes et les nombreux besoins de la population doubienne. La météo d'abord : l'hiver doux, le printemps et l'été secs. "Les arbres n'ont pas gelé", explique Matthieu Chenu qui avance un autre facteur. "A cause du Covid-19, les gens partent moins en vacances, et moins longtemps, donc ils remarquent plus rapidement que d'habitude la présence de nids de guêpes." Patricia Estivalet, de la société Estivalet services et assainissements, voit elle "une peur de gens par rapport au frelon asiatique. Un amalgame peut être fait".
 
durée de la vidéo: 00 min 16
Un nid de guêpes pulvérisé


Conséquence de la météo, ces sociétés spécialisées ont été mises à contribution dès le mois d'avril "avec une grosse activité" contre début juin en temps normal. "On est partis fort, on ralentit un peu le rythme", poursuit Matthieu Chenu. Heureusement pour eux, les fins de semaine sont plus calmes.
 
Quelques entreprises supplémentaires ont investi ce marché de destruction de nids ces dernières années. Rémi Jolivatt, gérant de la société Guêpes Buster qui intervient notamment en Haute-Saône, a des journées variables. Il a reçu entre 15 et 20 appels lundi, huit ont ou vont déboucher sur une intervention. "Quand il fait chaud", nuance t-il. Ce mardi 28 juillet, avant 12 heures, "où il fait gris", trois particuliers ont fait appel à ses services. "Il y a plus de demandes, mais il y a aussi plus de concurrence qu'avant."

Du côté de la société Estivalet services et assainissements, qui intervient en Franche-Comté, "on court partout". Pour la société basée depuis un à Dole, dans le Jura, les interventions sont récurrentes, minimum dix par jour. Bien plus que l'été dernier. "On fait des grosses journées", confie le gérante Patricia Estivalet.


Les guêpes s'invitent dans les isolations


Un nouveau phénomène est devenu prégnant : l'installation des guêpes dans les isolations des logements. "Elles font de gros nids et pleins de petits dans les isolations, font des trous dans les murs avec des dégâts conséquents." Un constat partagé par Matthieu Chenu : "Lors d'une intervention hier, il ne restait que la peinture du tableau ! La guêpe a déplacé le placo, enlevé le plâtre et le bois, et s'est fait de la place pour faire grossir le nid." 
 
Les nids des guêpes plus importants, plus tôt, la situation ne devrait pas se calmer tout de suite. "Vu la taille des nids, elles vont percer les cloisons", explique Matthieu Chenu. Un coup de froid en septembre pourrait stopper l'élan de ces hyménoptères : "S'il fait encore beau en septembre, ça peut continuer", confesse Patricia Estivalet. Economiquement, ces entreprises devraient s'y retrouver. Pour une intervention, les prix peuvent être variables. Environ 80 euros l'intervention.
 
Conseils si vous avez un nid de guêpes
  • Ne pas boucher le trou d’accès au nid de guêpes dans une cloison ou des combles, les guêpes ne vont pas mourir, et chercheront une nouvelle sortie.
  • Ne jamais tenter de déterrer un nid de guêpes souterrain, les guêpes perçoivent les vibrations des pas et attaquent brutalement. Libérées en grands nombres et très stressées, elles seront extrêmement agressives.
(Source : action guêpes 25)
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
nature animaux
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter