280 classes fermées et 455 élèves testés positifs au Covid-19 en Bourgogne Franche-Comté

Comme chaque semaine, les rectorats des académies de Besançon et Dijon ont livré leur bilan hebdomadaire sur la situation sanitaire. En Bourgogne, 6 établissements scolaires sont intégralement fermés, essentiellement en Côte d'Or. En Franche-Comté, le nombre de classes fermées est en léger recul. 

455 élèves ont été testés positifs cette semaine dans les académies de Besançon et Dijon. Cela représente 0,1% de l'ensemble des 519 000 élèves scolarisés dans la région.

Ce chiffre est près de 50 % inférieur à la semaine dernière. Il faut dire que le nombre de cas positifs en Bourgogne avait très fortement augmenté les deux dernières semaines. 871 cas positifs ont été enregistrés dans l'académie de Dijon au bilan hebdomadaire du 28 mai dernier. 

280 classes et 6 établissements fermés

En revanche, le nombre de classes fermées reste élevé. 280 classes n'ont pas accueilli d'élèves cette semaine après la découverte d'au moins un cas positif au Covid-19 parmi un élève ou un enseignant. Là aussi, c'est essentiellement coté bourguignon, et même en Côte d'Or, que l'on enregistre la plus forte concentration avec 100 classes où les cours ont dû être arrêtés cette semaine. 

Par ailleurs, 6 établissements scolaires sont entièrement fermés. 5 en Côte d'Or et un en Saône-et-Loire. Leurs classes ne sont pas comptabilisées dans la liste des classes fermées. Il faut dire qu'après avoir été mois impactée par la troisième vague que d'autres département, la Côte d'Or a vu la circulation du virus reculer de manière beaucoup moins significative. Jeudi 3 juin, le département est même devenu celui où le taux d'incidence était le plus élevé de France métropolitaine

La semaine dernière, 4346 test ont été réalisés dans les établissements scolaires de Bourgogne Franche-Comté. 6700 dépistages ont été proposés, mais ceux-ci ne sont pas obligatoires. Le taux de positivité est de 0,09% des tests dans l'Académie de Besançon et de 0,47 %, donc sensiblement plus élevé dans l'académie de Dijon. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région bourgogne franche-comté politique fusion des régions réforme territoriale éducation société covid-19 santé