• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Affaire Sophie Lionnet : l'appel des meurtriers a été rejeté

Ouissem Medouni et Sabrina Kouider. / © DR
Ouissem Medouni et Sabrina Kouider. / © DR

Un an après leur condamnation, les meurtriers de Sophie Lionnet étaient entendus devant la justice anglaise, ce jeudi 23 mai. L'appel des anciens employeurs de la jeune Auboise a été rejeté.

Par Mary Sohier

Bonne nouvelle épreuve pour les proches de Sophie Lionnet. Ce jeudi 23 mai, la justice anglaise a rejeté la demande d'appel de Sabrina Kouider et Ouissem Medouni, un an après leur condamnation pour meurtre.

Le 24 mai 2018, après deux mois de débats, les anciens employeurs de la jeune fille au pair avaient été reconnus coupables de meurtre et condamnés à la prison à vie. Cette condamnation avait été assortie d'une peine de sûreté de trente ans. Les douze jurés avaient pris leur décision à l'unanimité pour Sabrina Kouider et à une majorité de 10 voix contre 2 pour Ouissem Medouni. Ils ont également été reconnus coupables d'entraves au fonctionnement de la justice pour avoir tenté de faire disparaître le corps de la jeune femme de 21 ans en le brûlant.

Le rappel des faits

Sophie Lionnet était arrivée à Londres en janvier 2016 comme jeune fille au pair. Elle devait s'occuper des fils de Sabrina Kouider, âgés de 8 et 4 ans. Elle n'avait jamais pu rentrer en France et vivait sous l'emprise de ses employeurs, qui lui donnaient peu à manger, ne la payaient quasiment pas et la battaient, selon des voisins. Le corps carbonisé de Sophie Lionnet, 21 ans, avait été retrouvé dans le jardin de Sabrina Kouider et Ouissem Medouni en 2017. La victime présentait de multiples fractures, aux côtes, au sternum ou à la mâchoire.

Les deux meurtriers avaient plaidé non coupables du chef d'accusation de meurtre, évoquant un accident et rejetant chacun la responsabilité sur l'autre. Aujourd'hui, Ouissem Medouni, 40 ans, faisait appel de la culpabilité et de sa peine à la perpétuité. L'homme de 40 ans, qui estimait sa peine trop longue, invoquait notamment un vice de forme. "Lors de l'audience, il affirmera que le juge a eu en main par erreur une note du jury que celui-ci avait envoyée au cours de ses délibérations. Il plaidera en conséquence pour l'annulation de sa condamnation", a indiqué, fin 2018, le procureur britannique au bureau des appels et des révisions, Bryan Drew. De son côté, Sabrina Kouider, 35 ans, ne faisait pas appel de sa culpabilité mais seulement de sa peine.


D'après nos confrères de L'Est Eclair, la mère de Sophie Lionet était présente lors d'audition, ce jeudi 23 mai. "Si j’y vais, c’est pour leur montrer que je serai là jusqu’au bout, même s’il faut en passer par des moments désagréables ", leur a-t-elle confié.

Sophie Lionnet. / © France 3
Sophie Lionnet. / © France 3

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Château du Clos de Vougeot : l'hologramme d'un moine cellerier

Les + Lus