Cet article date de plus de 5 ans

Beaune : Brian de Palma recevra un hommage au 8e festival du film policier

Le 8ème festival international du film policier qui se déroulera à Beaune en Côte-d'Or du 30 mars au 3 avril prochain va rendre hommage au cinéaste américain Brian de Palma. C'est Sandrine Bonnaire qui sera la présidente du jury.
Le Festival du Film Policier de Beaune 2016 rendra hommage au réalisateur Brian De Palma
Le Festival du Film Policier de Beaune 2016 rendra hommage au réalisateur Brian De Palma © Festival Internacional de Cine en Guadalajara
Cinéaste légendaire, conteur et metteur en scène virtuose, Brian De Palma a réinventé les codes du cinéma de genre. Sa filmographie fait la part belle au film policier. Elle est émaillée d’oeuvres novatrices, noires et vénéneuses, terrifiantes et fascinantes. Le festival de Beaune va donc rendre hommage à ce réalisateur après Claude Brasseur l'an passé.

Etudiant en sciences physiques, il s’est initié au cinéma en commençant par filmer des comédies, The Wedding Party et Greetings qui révèlent à l’écran un certain Robert De Niro. Son deuxième coup d’essai lui vaut l’Ours d’Argent à la Berlinale de 1969, et lui permet d’être repéré très rapidement par les studios hollywoodiens. La Warner lui propose ainsi de diriger le grand Orson Welles trois ans après dans Get to Know Your Rabbit.

Au cours des années 1970, Brian de Palma s’éloigne du genre comique et révèle son inspiration hitchcockienne. Il développe alors son talent dans des productions beaucoup plus sombres, telles que Soeurs de sang. Une initiation au cinéma noir à l’origine de ce qui sera une véritable obsession thématique dans l’oeuvre du réalisateur : la figure du double.

Cette époque est marquée par des pépites du cinéma de genre, comme l’opéra rock gothique Phantom of the Paradise, et l’adaptation devenue mythique du roman horrifique de Stephen King Carrie au bal du diable, qui offre le premier rôle à la jeune Sissi Spacek. Viennent ensuite les années 1980, prolifiques, avec Pulsions, une oeuvre centrale dans sa carrière, qui cite abondamment Psychose d’Hitchcock et dans laquelle les fantasmes deviennent cauchemars, ou encore Blow Out, thriller brillant teinté de politique, savoureux mélange de Blow Up de Michelangelo Antonioni et de Conversations secrètes de Francis Coppola.

Il renouvelle également le film de gangsters, réalisant l’exploit de faire de son remake du Scarface d’Howard Hawks un film tout aussi culte que celui de son aîné. On lui doit aussi Les Incorruptibles, qui retrace avec justesse la traque d’Al Capone par la police de Chicago, et L’Impasse, qui offre à Al Pacino une occasion sublime d’endosser à nouveau le rôle du truand, dix ans après Scarface.

Bande annonce du film Scarface de Brian de Palma ©Youtube

En 1996, il s'essai au film d’espionnage grand public avec Mission : Impossible, auquel il apporte sa vision décalée et son génie de la mise en scène.

Depuis Snake Eyes, dont le plan-séquence d’introduction restera dans les annales, il retourne au genre policier : il adapte en 2006 Le Dahlia noir, polar crépusculaire de James Ellroy, et tourne Passion en 2012, sa propre version de l’ultime oeuvre d’Alain Corneau, Crime d’amour.

Brian De Palma est et demeure l’orfèvre du cinéma noir. L’ensemble de son oeuvre, caractérisée par son inventivité formelle et narrative, est celle d’un cinéaste de génie. Lui rendre hommage à Beaune était pour les organisateurs du festival une évidence.

Brian De Plama donnera une masterclass le samedi 2 avril. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
festival du film policier de beaune cinéma culture