Bourgogne : les cancers de la vessie ou de la face d'origine professionnelle sont en hausse

L'Assurance maladie a présenté son bilan annuel des maladies professionnelles, ce jeudi 12 novembre 2015. La Bourgogne-Franche-Comté est une des six régions scrutées par la CPAM. Conclusion, les cancers d'origine professionnelle autre que ceux liés à l'amiante ont augmenté de 10% l'an dernier.

L'Assurance maladie scrute les maladies professionnelles.
L'Assurance maladie scrute les maladies professionnelles. © AFP/ Philippe HUGUEN
L'Assurance maladie a dressé son bilan des maladies professionnelles pour l'année 2014. Sans surprise, les cancers liés à l'amiante arrivent en première position. Ils représentent 7% des maladies professionnelles mais il est à noter qu'ils sont en diminution de 3,7%.


Des cancer de la vessie liés aux tentures, colorants, pesticides ou composants plastiques

En revanche, les autres types de cancers liés au travail augmentent de 10,33%. Dans presqu'un cas sur deux, il s'agit de cancers de la vessie. Dans ces pathologies professionnelles, sont montrées du doigt "les amines aromatiques et hydrocarbures aromatiques polycycliques qu'on retrouve dans les teintures et colorants, mais aussi dans les synthèses de médicaments ou de pesticides et dans l'industrie plastique et du caoutchouc", a précisé à l'AFP Marine Jeantet, directrice des risques professionnels ) la CPAM. 

Pour ces cancers, une action d'identification des malades a été menée de 2008 à 2014 dans six régions : Normandie, Nord-Picardie, Bourgogne-Franche-Comté, Ile-de-France, Nord-Est, Sud-Est. Sur ces territoires, "les demandes de reconnaissance ont été multipliées de 5 à 10 et l'origine professionnelle reconnue à 60%", selon Marine Jeantet.


Les poussières de bois, facteur de risque émergent pour le cancer de la face 

Dans 25% des cas restants, on trouve des cancers liés aux poussières de bois comme ceux de la face. Ces particules sont d'ailleurs désormais, identifiées comme des "risques émergents" contre lesquels l'Assurance Maladie entend agir à travers ses programmes de prévention.

La difficulté de faire reconnaître son cancer comme maladie professionnelle

"L'identification du lien professionnel est d'autant plus difficile que ces maladies surviennent longtemps après l'exposition à un agent cancérogène: 10, 20 voire 40 ans après, donc généralement après cessation de l'activité professionnelle", souligne le rapport annuel.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société