• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Bourgogne : Y a-t-il des déchets nucléaires près de chez vous ?

Des militants écologistes installés devant la gare de Valognes protestent contre le passage d’un convoi de déchets nucléaires allemands le 22 novembre 2011. / © Stéphane GEUFROI / MAXPPP
Des militants écologistes installés devant la gare de Valognes protestent contre le passage d’un convoi de déchets nucléaires allemands le 22 novembre 2011. / © Stéphane GEUFROI / MAXPPP

Greenpeace a publié une carte des déchets nucléaires entreposés en France ou qui transitent sur les routes de l’Hexagone. Plusieurs sites de stockage et de passage sont répertoriés en Bourgogne.
 

Par B.L.



L’association Greenpeace, qui milite pour la fin du nucléaire, a publié mardi 28 mai 2019 une carte des déchets nucléaires. On y trouve :
-les sites d’entreposage et de stockage de déchets radioactifs répertoriés par l’Andra (Agence Nationale pour la gestion des Déchets Radioactifs).
-les points de passage des déchets radioactifs sur les routes identifiés par Greenpeace.

En revanche, "cette carte ne mentionne pas les déchets radioactifs issus de la médecine, de la recherche fondamentale (hors secteur électro-nucléaire et/ou militaire) et d’autres activités civiles et militaires", précise Greenpeace.

A quoi sert cette carte des déchets nucléaires ?

Greenpeace a publié cette carte, car l’association veut sensibiliser le public au fait que "les déchets nucléaires ne concernent pas seulement les riverains des centrales nucléaires".

"Ces matières et déchets radioactifs circulent de leur lieu de production à un lieu d’entreposage ou de stockage à un autre, souvent à l’insu des riverains ", dit l’association.

Un débat public sur la gestion des déchets radioactifs se tient jusqu’au 25 septembre 2019.
Il est important que chaque citoyen(ne) fasse "entendre sa voix, pour que l’industrie nucléaire ne soit pas la seule à s’exprimer", estime Greenpeace. L’association invite les citoyens à signer une lettre ouverte sur le nucléaire adressée au ministre de la Transition écologique et solidaire, François de Rugy.

 
© Greenpeace
© Greenpeace


 

Côte-d'Or

 

Gare de Dijon - Transit sur rail :
Point de transit des combustibles usés sortis des réacteurs des centrales nucléaires (EDF), à destination de l'usine de retraitement de la Hague (Orano).
Ces transports dangereux représentent de « très forts enjeux de sûreté » selon l’ASN, qui en recense environ 200 par an, soit plus d’un train tous les deux jours, sur l’ensemble du territoire métropolitain français.
À proximité de Dijon passent également des convois routiers transportant le plutonium issu du retraitement de la Hague à Marcoule.

Dijon - N274 - Transit sur route
Deux types de convois routiers nucléaires passent à proximité de Dijon.
-en provenance de la Hague, des convois à haut risque transportent du plutonium issu du retraitement à destination de Marcoule.
-en provenance de Marcoule, des camions transportent des rebuts de Mox (mélange de plutonium et d’uranium) à destination de la Hague.

Beaune - A6 - Transit sur route
Deux types de convois routiers nucléaires passent à proximité de Beaune.
-en provenance de la Hague, des convois à haut risque transportent du plutonium issu du retraitement à destination de Marcoule.
-en provenance de Marcoule, des camions transportent des rebuts de Mox (mélange de plutonium et d’uranium) à destination de la Hague.

 

Saône-et-Loire


Bauzot - Ancienne mine d'uranium
Site ayant abrité une ancienne mine d’uranium jusqu’en 1957, avant de servir au dépôt de déchets industriels radioactifs de faible activité jusqu’en 1959.
Une petite mine a également été exploitée en 1984 et 1985.
Le site a été remblayé, clôturé et réaménagé pour le stockage définitif des déchets radioactifs (résidus, gravats...) présents.

Chalon-sur-Saône - A6 - Transit sur route
Deux types de convois routiers nucléaires passent à proximité de Chalon-sur-Saône.
-en provenance de la Hague, des convois à haut risque transportent du plutonium issu du retraitement à destination de Marcoule.
-en provenance de Marcoule, des camions transportent des rebuts de Mox (mélange de plutonium et d’uranium) à destination de la Hague.

Gare de Mâcon - Transit sur rail
Point de transit des combustibles usés sortis des réacteurs des centrales nucléaires (EDF), à destination de l'usine de retraitement de la Hague (Orano).
Ces transports dangereux représentent de « très forts enjeux de sûreté » selon l’ASN, qui en recense environ 200 par an, soit plus d’un train tous les deux jours, sur l’ensemble du territoire métropolitain français.
À proximité de Mâcon passent également des convois routiers transportant le plutonium issu du retraitement de la Hague à Marcoule.

Gueugnon - Ancienne mine d'uranium
Site sur lequel étaient implantées une usine de traitement d'uranium et diverses installations exploitées jusqu'en 1980.
Installations démantelées, bassins de stockage recouverts et site clôturé.
 

Yonne

Auxerre - A6 - Transit sur route
Deux types de convois routiers nucléaires passent à proximité d’Auxerre :
-en provenance de la Hague, des convois à haut risque transportent du plutonium issu du retraitement à destination de Marcoule.
-en provenance de Marcoule, des camions transportent des rebuts de Mox (mélange de plutonium et d’uranium) à destination de la Hague.
 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Portrait : Anthéa Lamine finaliste BFC du concours de chant

Les + Lus