Oui, on peut s’évader en restant dans son jardin : l’auteur bourguignon Fred Bernard en a fait un livre

Restez chez vous ! c'était le mot d'ordre du confinement. Cette période du 17 mars au 11 mai, nous a donné comme une envie d'évasion et de voyage. Auteur illustrateur, Fred Bernard, a trouvé tout cela sans sortir de son jardin à Savigny-les-Beaune. 

Tous les jours, pendant plus d'un an Fred Bernard a observé la flore et la faune de son jardin et pris des notes dans son carnet d'artiste.
Tous les jours, pendant plus d'un an Fred Bernard a observé la flore et la faune de son jardin et pris des notes dans son carnet d'artiste. © Editions Albin Michel / Fred Beernard
"Dans un jardin, on ne s'ennuie pas. Le spectacle y est permanent". Fred Bernard ne se lasse pas d'en parler avec passion. Lui qui a vécu pendant près de 30 ans en ville (à Lyon pour ses études, et à Paris pour son travail), apprécie d'autant plus cette immersion en pleine nature.

Né à Beaune, il est connu dans le monde de l'édition, en tant qu'auteur illustrateur, pour ses albums jeunesse et ses bandes dessinées qui emmènent leurs lecteurs vers des ailleurs lointains. 

Fred Bernard est un grand voyageur. Il a bourlingué en Afrique notamment. Plus récemment, au Mexique. Partout, il prend des notes et il dessine. Il fixe au crayon, à l'encre et à l'aquarelle, ce qu'il a vu, entendu, ressenti. Ces notes lui servent pour ses ouvrages.

Les notes qu'il a prises dans son jardin de Savigny-les-Beaune " 700 mètres carrés que j'ai acheté à l'état de friche", n'étaient pas destinées à être publiées. "J'ai fait ça pour moi, mon mon fils, pour ma famille. C'est un journal intime, à la façon du  journal champêtre de la célébre naturaliste Anglaise Edith Olden". Mais quelques-uns des dessins qu'il a publié sur les réseaux sociaux ont attiré l'attention de son éditeur.
  

Un nom tout trouvé

Carnet d'un voyageur immobile dans un petit jardin : le nom de l'ouvrage a été trouvé facilement. "C'est en effet une sorte de voyage où tout est éphémère" dit Fred Bernard. " Un voyage immobile, puisque je suis resté chez moi ".

Fred Bernard a conscience de sa chance. Il a un jardin. Ce qui n'est pas le cas de tout le monde. Pouvoir mettre le nez dehors tout en restant chez soi, était presque un privilège en période de confinement."J'ai appris, dit-il, que 63 % des français ont un jardin et beaucoup de gens veulent aujourd'hui avoir une maison à la campagne ou au moins un balcon car on ne sait pas de quoi demain sera fait". 
 
Dans son carnet, Fred Bernard a reporté ses observations : dessins, notes, et humour.
Dans son carnet, Fred Bernard a reporté ses observations : dessins, notes, et humour. © Editions Albin Michel / Fred Bernard


Une redécouverte de la nature 

Pendant plus d'un an, chaque jour, Fred Bernard a consigné ses observations, ses réflexions personnelles dans son carnet. "C'est méditatif, on s'occupe, on pense à autre chose". 

Le jardin de Fred Bernard grouille de vie. Aucun pesticide. "Je fais en sorte que ce soit le plus sauvage possible. Des serpents viennent se mettre à l'ombre dans les hautes herbes. Des éperviers se posent le temps de manger leurs proies. 
 

C'est fou tout ce qu'on peut voir quand on y fait vraiment attention!


Pas de tondeuse évidemment. C'est un choix. Fred Bernard explique que ses amis ont du mal à croire qu'il entretient vraiment son jardin. Lui, jure que oui. Tout ici, est pensé et à sa place. "C'est un jardin savamment composé, à l'Anglaise" précise t-il.
 
"J'ai longtemps eu pour voisin, un monsieur âgé qui traitait pas mal. Depuis qu'il n'est plus là, j'ai vu des tritons et des crapauds. Le Rhouin est tout à côté. Mon grand-père et mon père y pêchaient des écrevisses à pattes blanches quand ils étaient gamins".

Cet amour de la nature, Fred Bernard le partage avec son fils. Il a grandi à Paris et il s'émerveille de tout : la moindre petite bestiole. "Il adore!".
 
© Editions Albin Michel / Fred Bernard
 

On ne voyage pas n'importe comment dans un jardin 

Rien ne vaut un bon guide. C'est  Fred Bernard qui le dit. " J'ai plein de bouquins sur la nature. Des guides de reconnaissance, car il faut comprendre et savoir nommer les choses".

Et parce que Fred Bernard avait à l'origine l'intention de faire un carnet sur la Bourgogne, quelques pages sont consacrées à des endroits très connus sinon typiques de la région : les toits polychromes des Hospices de Beaune, les paysages viticoles notamment.
 
 
Fred Bernard a voulu rendre hommage à sa Bourgogne natale. On trouve dans son carnet plusieurs lieux emblématiques, comme ici les hospices de Beaune.
Fred Bernard a voulu rendre hommage à sa Bourgogne natale. On trouve dans son carnet plusieurs lieux emblématiques, comme ici les hospices de Beaune. © Editions Albin Michel / Fred Bernard

Comme un voyage initiatique

Enfin, au fil des pages, des personnages connus viennent ponctuer le fil du temps et des saisons.  Au cours de ses lectures, Fred Bernard a noté des citations, des extraits de textes ou de poèmes sur le thème des jardins. 

Elles sont venues enrichir son carnet.
 
Des extraits de textes littéraires et des citations d'illustres poètes sont égrenées dans les pages du carnet.
Des extraits de textes littéraires et des citations d'illustres poètes sont égrenées dans les pages du carnet. © Editions Albin Michel / Fred Bernard

Avant le confinement, Fred Bernard aura fait avec ce carnet d'un voyageur immobile dans un petit jardin, l'expérience d'un voyage sur place. L'ouvrage est à paraître le 3 Juin 2020.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
littérature culture livres déconfinement société