Présidentielle 2022 : Arnaud Montebourg retire sa candidature et ne soutient aucun candidat

Publié le Mis à jour le

Ce mercredi 19 janvier, Arnaud Montebourg, ancien ministre sous François Hollande, a annoncé se retirer de la campagne présidentielle. Il renonce à sa candidature, faute d'union des forces de gauche, et n'appelle à aucun ralliement.

C'est dans un message vidéo publié sur son compte Twitter qu'Arnaud Montebourg a annoncé renoncer à la candidature à la présidence de la République. Le message a été enregistré à Bibracte, au mont Beuvray.

"malgré une franche discussion avec tous les candidats appartenant à ma famille politique"

C'est dans un message enregistré au sommet du mont Beuvray, sur le site historique de Bibracte qu'Arnaud Montebourg déclare qu'il n'a "pas réussi à réunir dans un programme commun ma candidature à d'autres candidatures, et ce malgré une franche discussion avec tous les candidats appartenant à ma famille politique."

Retour sur ses 4 mois de campagne

Il revient dans son message vidéo sur les 4 mois de sa campagne, où il estime "avoir défendu des idées originales, innovantes, volontaristes", telles que : la hausse des salaires, le made in France XXL, la sortie du pétrole avec le nucléaire, le rétablissement de la souveraineté nationale, le retour à la terre. De plus il revient sur un autre axe majeur de sa campagne, le retour à une politique souverainiste : "j'ai défendu une vision intransigeante de la République."
Mais pour conclure, Arnaud Montebourg déclare : "Ces propositions pouvaient rassembler un grand nombre de nos compatriotes [...] elles n'ont malheureusement pas été entendues."

Aucune consigne de vote délivrée

Pour conclure son message et le résumé de ses propositions de campagne, Arnaud Montebourg n'appelle à aucun ralliement : "j'ai décidé de ne soutenir aucun candidat, puisque ces perspectives tracées pour le pays ne sont pas partagées. "

"L'essentiel est ailleurs"

Arnaud Montebourg termine son message, en souhaitant que toutes ses propositions puissent "continuer leur route" .
Il souhaite que "ces idées puissent enfin arriver au pouvoir et à se concrétiser."
Celui qui aura tenté de réunir des forces de gauche ne souhaite pas que ses propositions demeurent dans l'oubli : "Aujourd'hui je les confie à toutes celles et tous ceux qui voudront s'en emparer, et les porter plus, plus haut que je n'ai pu moi-même le faire. Je veillerai à ce qu'elles poursuivent leur carrière, et m'attacherai à les défendre, car le plus important pour moi, et ceux qui m'accompagnent, c'est la France, que j'aime par-dessus tout."

Arnaud Montebourg conclut son message par "Vive la République, Vive la France ! Et à bientôt !"

Des sondages toujours restés bas

Depuis l'annonce de sa candidature à l'élection présidentielle en septembre dernier depuis sa ville natale de Clamecy, l'ancien ministre socialiste Arnaud Montebourg n'avait pas réussi à passionner les foules. Crédité de 0,5 à 2% des intentions de vote, selon les sondages, il a finalement décidé de jeter l'éponge.