Un Ehpad de Bourgogne reconnu "Humanitude" : qu'est-ce que ce label ?

Après cinq années de travail, la Maison Robinson à Digoin (Saône-et-Loire) a reçu cet été 2023 le label "Humanitude". Le but est de réhabiliter dans leur dignité les personnes fragilisées (âgées, handicapées) et d'améliorer les relations entre les patients et les soignants.

Après le scandale des Ehpad à la sortie du livre "Les fossoyeurs" en 2022, l'image des maisons de retraite s'est détériorée. Pourtant, certains établissements se démarquent, notamment avec le label Humanitude. C'est le cas de la Maison Robinson à Digoin (Saône-et-Loire). 

L’établissement pour personnes âgées dépendantes s’est engagé dans la démarche Humanitude depuis la première formation en 2017. Il accueille 39 habitants souffrants tous de pathologies cognitives.

Un label de bientraitance

Le label répond aux cinq principes de l’Humanitude :

  • Zéro soin de force, sans abandon de soin
  • Respect de la singularité et de l’intimité
  • Vivre et mourir debout
  • Ouverture de la structure vers l’extérieur
  • Lieu de vie, lieu d’envies

L’Humanitude s’intéresse aux liens qui permettent aux humains de se rencontrer quel que soit leur état, leur statut. Le maintien de ces liens s’appuie sur trois piliers relationnels, le regard, la parole, le toucher et un pilier identitaire, la verticalité.
Ces quatre piliers constituent les bases incontournables, vitales des relations humaines positives tout au long de la vie.

Une autre approche de la vieillesse

"Le travail est axé sur la bientraitance et l'humanité de chacun", explique Nadia Ligerot, référente Humanitude à La Maison Robinson. Chaque résident peut suivre les différentes étapes de la journée à son propre rythme. Le but est de respecter leur choix et de favoriser l'autonomie. "On n’impose pas le rythme de la résidence, ce sont les résidents qui imposent leur rythme". Cela peut concerner l'heure du levé, du repas ou le choix des activités.

On n’impose pas le rythme de la résidence, ce sont les résidents qui imposent leur rythme

Nadia Ligerot

La Maison Robinson

Pour le directeur de l'établissement, Jean-Christophe Guillemin, c'est de l'hyperadaptabilité : "si vous avez faim à 3h du matin, vous aurez droit à une collation. On adapte notre rythme de soins à chaque résident". Une attention particulière est apportée à chacun, "c'est un menu à la carte pour les soins, les prestations hôtelières ou les animations, rien n'est imposé".

Pour parvenir à obtenir le label, il y a des formations qui ont commencé il y a 5 ans. Et ce pour tout le personnel : l'aide soignante, le personnel de restauration ou encore le personnel d'entretien. Tous sont mis à contribution au bien-être des résidents.

On peut lier secteur privé avec bienveillance, ce n’est pas du tout antinomique

Jean-Christophe Guillemein

Directeur de La Maison Robinson

Une philosophie de bienveillance que Jean-Christophe Guillemin n'aimerait pas voir comme un exemple mais comme la norme: "même si nous sommes une entreprise privée, on peut lier secteur privé avec humanitude et bienveillance, ce n’est pas du tout antinomique".

Une trentaine d'établissements sont labélisés Humanitude en France. Le label est attribué pour 5 ans.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bourgogne-Franche-Comté
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité