Cadeaux de Noël : à Besançon, Dole, Salins-les-Bains, des artisans se regroupent pour tenir boutique

Artisans d'art, ils travaillent le cuir, la céramique, le bois. Et pour vendre, ils se regroupent dans un local. Histoire de partager le loyer et les permanences à la boutique. Les clients adhèrent à cette formule qui permet, en un seul lieu, d'en prendre plein la vue, surtout en période de Noël.
Sac de Jeanne-Antide Sulter
Sac de Jeanne-Antide Sulter © Jeanne-Antide Sulter
Vous cherchez des endroits où faire des cadeaux de Noël qui ont du sens, et font travailler les gens du coin ?. Un peu partout en Franche-Comté des artisans se sont regroupés.

Artisans et commerçants ne font pas bon ménage : il faut choisir entre fabriquer ou vendre. Certains artisans ont trouvé la recette : beaucoup de fabrication et un peu de commerce... Plusieurs artisans s'associent, ouvrent une boutique, se partagent les frais du loyer et assurent des permanences pour les ventes. Petit tour d'horizon de ce qui se fait ici et là, en sachant que cette liste n'est pas du tout exhaustive.


A Besançon, plusieurs boutiques ont lancé le phénomène

Au départ, il y a eu "la petite boutique" quai de Strasbourg, à Besançon. Après l'incendie du restaurant "La Tour de la Pelote" juste à côté, il y a eu beaucoup moins de passage et la nécessité de déménager.
Odile Mahe travaille la mosaïque en vaisselle cassée, un vrai plaisir des yeux, objets et vaisselles retrouvent une nouvelle vie pleine de charme. Elle a trouvé ce local rue Pasteur, juste à côté de la Place qui porte le même nom. "La boutique des créateurs" est née !
La spécialité de Jeanne-Antide Sulter,ce sont des sacs très originaux, d'un chic fou et intemporel. Elle raconte : "On partage le loyer et les gardes à la boutique. Aucune de nous n'aurait pu le faire, seule. Trop cher et trop prenant en temps ! Il n'y a que des avantages ! On bénéficie de la dynamique du groupe, des réseaux des uns des autres. S'il faut vraiment trouver un inconvénient : le nombre ralentit la prise de décison..."
Quatre artisans au départ, et beaucoup d'autres artisans ont pu exposer dans ce lieu. "Ce qui permet aux clients de découvrir le travail d'autres artisans, d'autres matières, d'autres savoir-faire." poursuit Jeanne-Antide Sulter, très fière aussi du site internet, "une vraie galère à monter". Il a vu le jour il y trois semaines.

A quelques centaines de mètres, toujours au centre-ville de Besançon , bienvenue à "La petite manufacture" rue de Pontarlier. Hélène Jendot est l'une des fondatrices de l'association, qui accueille les clients ce jour-là. Elle, son truc, c'est la bijouterie, bagues, boucles toutes belles comme on n'en voit pas ailleurs." Nous regroupons ici une trentaine d'artisans, dont la moitié assure des permanences. On se serre les coudes, financièrement et psychologiquement, en ces temps difficiles ! On a profité du deuxième confinement pour créér notre site internet ! Quand on fait des bénéfices, l'association investit dans du matériel qui sert à tous. On a acheté une boîte à lumière, elle a été très utile pour faire les photos de tous les objets pour le site internet" explique Hélène Jendot.

Tous semblent satisfaits de ce système. Certains artisans participent même à deux boutiques, pour multiplier les points de vente. Sur le site internet de "la boutique des créateurs", on trouve même les structures qui participent au collectif des boutiques, ne cherchez pas de nom compliqué, c'est le collectif....

A Dole, la boutique des métiers d'art

Direction le Jura...Dans cette boutique située Place aux Fleurs, en plein centre ville de Dole, on flâne, même si on n'a pas le temps, on le prend. Regarder, découvrir, toucher... toucher surtout les objets en bois de Sébastien Binder, tourneur sur bois. Il est descendu de sa montagne, il habite au Lac des Rouges Truites, pour tenir la boutique une journée : "On est 7 artisans en ce moment : cuirs, bijoux, jouets en bois, végétaux sur émail, tapissière et céramique raku. On partage le loyer, les journées de vente à la boutique. C'est le bon système, un système bienveillant. Si l'un n'est pas dispo pour une garde, un autre le remplace. Il y a une bonne ambiance."
Il vend ses productions dans d'autres boutiques, comme aux Rousses où une boutique éphémère sera ouverte du vendredi 4 décembre au jeudi 10 décembre. Sébastien Binder vend également à son atelier, au Lac des Rouges Truites : "Chez moi, je peux voir des gens, discuter de mon travail. Ces rencontres, c'est le top ! La boutique permet également de rompre l'isolement. Moi, je travaille tous les jours alors, les pauses, ça fait du bien !"
Le travail du tourneur sur bois, Sébastien Binder
Le travail du tourneur sur bois, Sébastien Binder
Le travail de végétaux sur métal emauxchifflot.fr
Le travail de végétaux sur métal emauxchifflot.fr © Boutique des métiers d'art, Dole, Jura


Le Bocal à Salins-les-Bains


A Salins-les-Bains, Pierre Deschamps et Christine Ruffinoni ont ouvert un local intitulé "le Bocal" il y a deux ans, rue de la République, la grande artère de la ville. Depuis la création, une trentaine d'expositions ont permis de faire découvrir une centaine d'artisans. Christine Ruffinoni a été peintre décoratrice sur céramique pendant de nombreuses années, à Lyon. Originaire de Salins, c'est elle qui a voulu revenir sur ses terres. Pierre Deschamps est intarrissable sur leur aventure : "On ouvre d'avril à décembre. On accueille chaque mois une nouvelle expo, de 5 à 9 artisans. Le Bocal leur permet de vendre et aussi d'avoir un peu de notoriété."

Ici, les exposants doivent participer au loyer mais les initiateurs sont bénévoles. Le bénévolat ? Une évidence pour Pierre Deschamps : "Ces artisans ont du talent, de la passion. Ils ont choisi de "sucer des cailloux" pour aller jusqu'au bout de leurs rêves. Alors, on se défonce pour eux !" Et, en plus, il paraît qu'un grand salon des artisans doit se tenir les 21, 22 et 23 mai à Salins. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
artisanat économie tourisme noël événements sorties et loisirs