Conseils municipaux : le déconfinement de la démocratie ?

Le gouvernement a donné son feu vert à l'installation des conseils municipaux élus dès le premier tour des municipales, le 15 mars dernier. Ils devraient être installés fin mai au plus tard, selon Edouard Philippe. En Bourgogne 1693 communes sont concernées. 

© maxppp
« Le conseil municipal doit se tenir entre le 23 et le 28 mai. Sans doute le 23 ou 24 mais je dois encore m’entretenir avec la maire sortante sur ce point » explique le futur nouveau maire de Tonnerre (il doit d’abord être désigné par le nouveau conseil municipal).
 

"On n’a pas attendu cette décision pour commencer à travailler" - Cédric Clech 


​​​​​​Cédric Clech (SE) dont la liste est arrivée largement en tête, le 15 mars dernier, avec 61,7% des voix face à la maire sortante Dominique Aguilar (DVD) précise : « avec mon équipe, on n’a pas attendu cette décision pour commencer à travailler en coordination avec la maire sortante ». Un travail qu’il qualifie de « cordial et constructif » en attendant de pouvoir ceindre l’écharpe de maire de cette commune de l’Yonne.

Après l’aval du Premier Ministre, ce sont 1693 communes de Bourgogne qui vont pouvoir, en quelque sorte, "déconfiner la démocratie" en réunissant les conseils municipaux élus lors du premier tour de scrutin, le 15 mars dernier, au début l’épidémie de coronavirus dans notre pays. Des réunions qui permettront donc l’élection du maire et des adjoints. Leur mise en place avait été reportée, le mandat des maires sortants étant alors prolongé.
 

"Il était indispensable que cette phase transitoire se termine" - Ludovic Rochette



Selon Ludovic Rochette (LR), président des maires de Côte-d’Or : « c’est une bonne nouvelle et les communes concernées vont pouvoir dès à présent préparer cette installation ». Mais l’élu attend les directives finales d’ici cette fin de semaine et surtout des nouvelles du calendrier prévu pour les communes non pourvues au 1er tour : « il était indispensable que cette phase transitoire se termine, les nouveaux élus ayant hâte de voir leur engagement officiellement débuter. Le bloc communal va jouer un rôle fondamental dans la relance économique ; et il était vital que des conseils renouvelés se mettent vite en place ».

Des réunions qui se tiendront avec l’application d’un protocole sanitaire recommandé au gouvernement par le conseil scientifique : distanciation, gel, quorum, pouvoirs, etc... Pour Ludovic Rochette, « cette installation sera un beau symbole car les communes sont au cœur de la résilience qu’attendent les français ».


À Venarey-Les-Laumes, en Côte-d’Or, le maire sortant, Patrick Molinoz (PRG), a conservé, dès le 1er tour, la ville où il est élu maire depuis 2001. Mais dès le début de la crise sanitaire, il avait demandé que les conseils municipaux ne se réunissent pas en raison de l’épidémie de coronavirus. Pour l’élu, il est désormais temps d’installer les nouvelles équipes municipales : « à partir du moment où on dit aux français vous pouvez retourner à l’école et retourner au travail, il n’y a pas de raison qu’on ne puisse pas réunir les conseils municipaux nouvellement élus. C’est bien que la vie démocratique redevienne, elle aussi, normale ou quasi normale… et que ça valide totalement l’élection du 15 mars ».
 

"Le temps entre l’installation des élus du premier tour et le second tour doit être le plus court possible" - Patrick Molinoz


Patrick Molinoz, également vice-président de l’association des maires de France, s’inquiète cependant de la situation des communautés de communes ou de certains syndicats où siègent des élus municipaux : « on va créer une situation où vont se côtoyer de nouveaux et d’anciens élus (ceux dont les communes attendent un second tour). C’est une situation ubuesque ». D’où son souhait : « le temps entre l’installation des élus du premier tour et le second tour doit être le plus court possible ». Patrick Molinoz imagine un second tour des municipales « avant le 30 juin ou, au pire, avant le 14 juillet ».


Le président des maires ruraux de Saône-et-Loire, Jean-François Farenc se veut, lui, rassurant : « le bureau des communautés de communes va rester en fonction jusqu’à ce que le conseil communautaire soit complètement renouvelé. C’est une situation atypique qui ne devrait poser trop de difficulté en monde rural ».

 

"Organiser la première séance du conseil municipal, c'est moins compliqué que de réouvrir une école !" - Jean-François Farenc


Même volonté de rassurer sur l’organisation des conseils municipaux pour Jean-François Farenc : « La plupart des conseils élus dès le 1er tour concernent des communes de moins de 1500 habitants, et donc les conseillers sont au nombre de 7,11 ou 15... Toutes les précautions sanitaires seront prises par les Maires pour organiser la première séance du conseil municipal, c'est moins compliqué que de réouvrir une école ! » s’exclame celui qui a été réélu maire (SE) de Blanot, au premier tour de scrutin, le 15 mars dernier.



 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société déconfinement élections municipales 2020 politique élections
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter