Coronavirus : la Côte-d'Or classée en "rouge" pour la circulation active du virus

Sept nouveaux départements sont classés en rouge pour la circulation active du virus, dont la Côte-d'Or selon un décret paru au Journal Officiel dimanche 6 septembre. Quelles sont les conséquences ?

Le masque est obligatoire dans certaines rues en Bourgogne Franche Comté
Le masque est obligatoire dans certaines rues en Bourgogne Franche Comté © FTV Valentin Chatelier
Le décret paru au Journal Officiel dimanche 6 septembre porte à 28 le nombre de départements classés en rouge, en ajoutant la Côte-d’Or, la Corse-du-Sud, la Haute-Corse, le Nord, le Bas-Rhin, la Seine-Maritime et La Réunion.

8 500 cas positifs supplémentaires en 24 heures

Selon les chiffres publiés samedi 5 septembre par le ministère de la Santé et Santé publique France, il y a eu 8 550 cas positifs confirmés par test en 24 heures, soit sensiblement le même niveau que la veille (8 975 cas).
Cela confirme la nette hausse par rapport aux jours précédents où l'on dénombrait un peu plus de 7.000 nouveaux
cas en 24 heures. Cela porte à 317 706 le nombre de personnes touchées depuis le début de l'épidémie.

484 clusters actifs sont en cours d'investigation, dont 202 en Ehpad.
Il y avait samedi 4 667 patients hospitalisés, soit 14 de plus en 24 heures, dont 476 en réanimation.
Depuis le début de l'épidémie, on recense en France 30 736 décès, dont 10 514 morts dans les établissements sociaux et médico-sociaux (selon Santé Publique France)

"Ce classement dépend d’un critère national qui permet de calculer l’évolution de l’épidémie. C’est le nombre de nouvelles contaminations pour 100 000 habitants depuis 7 jours. On s’attendait à ce classement car il y a une dynamique de l’évolution de l’épidémie sur le département. Nous sommes passés au-dessus du seuil d’alerte qui est de 50. Nous étions à 74 samedi 5 septembre. Le département de la Côte-d’Or a dépassé ce seuil d’alerte depuis une huitaine de jours", a commenté Fabien Sudry, préfet de Côte-d'Or et de Bourgogne-Franche-Comté, qui était l'invité du 19-10 de France 3 Bourgogne dimanche 6 septembre.
 
Fabien Sudry, préfet de Côte-d'Or et de Bourgogne-Franche-Comté
Fabien Sudry, préfet de Côte-d'Or et de Bourgogne-Franche-Comté © France 3 Bourgogne

 

"Les cas de covid dans les écoles sont inévitables"


"La mesure que j’ai prise est une mesure proportionnée qui oblige le port du masque sur les seules communes urbaines de l’agglomération de Dijon en dehors de la période nocturne et en dehors des espaces de parcs et de jardins d’une certaine importance. J’ajoute que le port du masque n’est pas obligatoire pour ceux qui font du vélo ou du jogging.

Ce classement en rouge permet au préfet de prendre des mesures plus restrictives sur les déplacements, sur la fermeture ou la limitation éventuelle de certains services, de certains commerces. Mais, je ne me place pas dans cette hypothèse.
Nous n’avons pas de remontées d’accueil dans les hôpitaux du département, ni d’ailleurs dans les services de réanimation.

Je pense que ce niveau d’alerte rouge doit être un appel à la vigilance et à la mobilisation de chacun. Le port du masque est l’une des mesures-barrières parmi d’autres, comme la distance physique entre les personnes, se laver les mains régulièrement et une attention à porter sur les rassemblements."

S’agissant des écoles, "les cas de covid sont inévitables", estime le préfet de Côte-d’Or. "Il faut les gérer avec intelligence, car il faut gérer cette épidémie sans contrarier exagérément la vie économique et sociale de notre pays. Nous avons bien vu les dommages collatéraux importants causés par le confinement. C’est pourquoi il faut trouver ce point d’équilibre entre la prévention, des actes citoyens et la préservation de la vie économique et sociale", ajoute Fabien Sudry.
 
Photo d'illustration.
Photo d'illustration. © Pixabay
 

La Foire gastronomique de Dijon aura-t-elle lieu ?


La Foire internationale et gastronomique de Dijon est un événement important qui a lieu tous les ans à l’automne. En 2020, elle devrait se tenir du samedi 31 octobre au mercredi 11 novembre. Mais, le parc des expositions de Dijon pourra-t-il accueillir des milliers de visiteurs alors que l’épidémie de coronavirus n’est toujours pas jugulée ?

"J’ai évoqué ce sujet avec le maire de Dijon, car la ville est organisatrice de cet événement", indique le préfet de Côte-d'Or et de Bourgogne-Franche-Comté. "Je pense qu’il est trop tôt pour statuer. Nous avons convenu d’attendre un peu avant de nous prononcer sur cet événement. Ça dépendra de l’évolution de l’épidémie et ça dépend de l’attitude de chacun et chacune en pleine responsabilité." 

 
Un écouvillon d'une dizaine de centimètres dans les fosses nasales, c'est la méthode employée pour les tests Covid-19
Un écouvillon d'une dizaine de centimètres dans les fosses nasales, c'est la méthode employée pour les tests Covid-19 © Maxppp / François Destoc
 

Les conséquences possibles du passage en rouge

Le passage en zone de circulation active du virus offre la possibilité aux préfets de prendre les mesures définies par l’article 50 du décret n°2020-860 du 10 juillet avec notamment :Ces mesures sont prises en concertation avec les élus locaux et les autorités sanitaires locales (ARS).
En complément de ces mesures de gestion décidées par le préfet, les autorités sanitaires en lien avec le préfet prennent les dispositions suivantes :
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société