Coronavirus : confinement prolongé, écoles, économie, tests, masques... que retenir du discours d'Emmanuel Macron ?

Le Président de la République Emmanuel Macron s'est adressé ce lundi 13 avril 2020 aux Français. Le confinement strict en France est prolongé jusqu'au 11 mai 220. Que retenir de ces annonces pour votre quotidien ?

Emmanuel Macron s'était déjà adressé aux Français le 16 mars pour annoncer le confinement face à la crise sanitaire du coronavirus.
Emmanuel Macron s'était déjà adressé aux Français le 16 mars pour annoncer le confinement face à la crise sanitaire du coronavirus. © Fred Dugit - maxPPP

Le confinement prolongé jusqu’au 11 mai


« L’espoir renait mais rien n’est acquis » a commencé par dire Emmanuel Macron. « L’épidémie n’est pas encore maitrisée. Nous devons donc poursuivre nos efforts. »

Par conséquent, le confinement « le plus strict » doit se poursuivre jusqu’au lundi 11 mai. C’est, selon le chef de l’Etat, la condition pour faire reculer le virus. « Cela ne sera possible que si nous continuons à être civils, responsables » a  précisé Emmanuel Macron en reconnaissant l’effort qu’il demandait aux Français.

Jusque là, les mesures devraient rester identiques. "Les règles ne seront ni renforcées, ni allégées mais pleinement appliquée. Je demande à nos élus d’aider à ce que ces règles demeurent partout les mêmes" a expliqué E. Macron faisait notamment référence aux règles où un couvre-feu avait été mis en place. 
 

Et après le 11 mai ?

Le 11 mai ne marquera pas la fin des mesures restrictives mais « le début d’une nouvelle étape ». A quand un retour à la normale ? "En toute franchise, en toute humilité, nous n’avons pas de réponse définitive".

 

Les crèches, écoles, collèges et lycées rouvriront « progressivement » 

A partir du 11 mai, la réouverture des établissement scolaires sera progressive. C’est une priorité pour éviter le creusement des inégalités marquées par l’école à distance. "Trop d'enfants notamment dans les quartiers populaires, dans nos campagnes sont privés d'école sans avoir accès au numérique et ne peuvent être aidés de la même manière par les parents, c'est pourquoi nos enfants doivent pouvoir retrouver le chemin des classes", a expliqué le chef de l'Etat, en faisant valoir que "le gouvernement aura à aménager des règles particulières, organiser différemment le temps et l'espace, bien protéger nos enseignants et nos enfants avec le matériel nécessaire".

En revanche, pour les étudiants, « les cours ne reprendront pas physiquement jusqu’à l’été ». Le gouvernement précisera les modalités de déroulement des concours.
 


Reprise du travail progressive, mais les lieux de rassemblements publics resteront fermés 


Le 11 mai, ceux qui le pourront retourneront travailler "quand la sécurité des travailleurs est garantie".

En revanche, les lieux de rassemblement du public resteront fermés  comme les cafés, hotels, restaurants. « Les grands festivals et évènements ne pourront se tenir jusqu’à mi-juillet ». Exit les Eurockéennes de Belfort prévues début juillet sur le site du Malsaucy. 

A partir de la mi-mai, la situation devrait être réévaluée chaque semaine.
 


Les personnes fragiles devront rester confinées au delà du 11 mai


Les personnes dont la santé est fragile sont appelées à rester confinées au delà du 11 mai. « Il faudra essayer de s’y tenir pour se protéger » a déclaré le président de la République.VLe gouvernement travaillera d’ici là à rendre cela plus supportable.
 

Des aides supplémentaires pour l'économie


Les mesures de soutien à l’économie sont déjà « inédites » selon le Président de la République avec près de 8 millions de salariés en chômage partiel.

Pour les entreprises, et notamment les plus petites, les aides seront accrues et simplifiées. "Je sais votre inquiétude" a assuré le Président. Les banques et les assurances devront accorder davantage de facilités aux entreprises a demandé E.Macron, sans préciser si des mesures particulières seront prises.

Un plan spécifique sera mis en œuvre pour les secteurs les plus touchés. Emmanuel Macron a cité le tourisme, l’hôtellerie, la restauration, la culture ou l’évènementiel. Pour ces secteurs, des annulations de charges et des aides spécifiques seront mises en place.

Enfin concernant les particuliers, une aide exceptionnelle sera mise en place, notamment pour les « familles les plus modestes avec des enfants afin de faire face aux besoins essentiels ». Aucun montant n’a été précisé. Le conseil des ministres de mercredi « décidera des moyens financiers nouveaux ».
 

Les frontières de l'Europe fermées

Les frontières hors Europe resteront fermées jusqu’à nouvel ordre.
 

Les tests de dépistage plus nombreux

La capacité à réaliser des tests de dépistage va être augmentée pour tester en priorité les aînés, les soignants et les plus fragiles. Les laboratoires privés et publics seront habilités à réaliser des tests. A partir du 11 mai, toute personnes ayant des symptômes du covid-19 pourra être testée. Mais « nous n’allons pas tester tous les Français. Cela n'aurait aucun sens » a précisé Emmanuel Macron.


Un masque pour chaque Français

A partir du 11 mai, l’Etat s’engage à fournir un masque grand public pour chaque Français. Son usage pourrait devenir imposé précise le Président.
 
 

Vaccins et recherche de traitements contre le Covid 19

La première voie pour sortir de l’épidémie, c’est les vaccins. « Notre pays investira encore plus dans la recherche » déclare Emmanuel Macron. "La seconde voie ce sont les traitements, toute les options sont explorées. Notre pays est celui a lancé le plus d’essais cliniques. Aucune piste ne sera négligée, je m’y engage » précise le Président.

"Quand pourrons-nous renouer avec la vie d'avant ? En toute franchise, nous avons pas de réponse à tout cela" a déclaré le Président. Une très faible majorité de Français a contracté à ce jour, le Covid-19. L'immunité collective n'est pas acquise en France.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société emmanuel macron politique