Affaire du château de La Rochepot : la décision de justice sera rendue le 8 décembre

Publié le Mis à jour le
Écrit par A.V.

Le procès de l'affaire du château de La Rochepot (Côte-d'Or) s'est achevé jeudi 17 novembre à Nancy. La décision ne sera connue que le 8 décembre prochain.

Il faudra encore patienter quelques semaines pour connaître le fin mot de l'histoire. Le procès de l'affaire du château de La Rochepot (Côte-d'Or) a beau s'être terminé hier, jeudi 17 novembre, le jugement ne sera pas rendu avant début décembre. La présidente de l'audience a en effet mis la décision en délibéré au jeudi 8.

Six personnes jugées, notamment pour blanchiment

Pour rappel, le procès s'est ouvert le 7 novembre dernier à Nancy (Meurthe-et-Moselle), dont la Juridiction inter-régionale spécialisée s'était saisie de l'affaire en 2018. Le principal prévenu et propriétaire présumé du château, l'Ukrainien Dmitri Malinovsky, comparaissait notamment pour blanchiment en bande organisée. Parmi les autres prévenus, on retrouvait également Alexandru Arman, ex-gérant du château, et Olga Kiselova, l'ancienne compagne de Malinovsky qui se disait elle-même propriétaire de l'édifice.

Face à ces accusations, Stéphane Bonifassi, l'avocat d'Olga Kiselova, s'est présenté avec de nouveaux éléments. "Cette affaire mérite d'être éclaircie car il y a un malentendu sur le financement du château. En 2014, ma cliente décide de vendre ses actifs de la région industrielle du Dombass face à la situation politique délicate. L'argent a été transféré comme il a pu vu ce qu'il se passait, mais ce n'est pas de l'argent sale", assure-t-il, confiant pour la suite du procès. 

► À LIRE AUSSI - Blanchiment d'argent, travail dissimulé... au château de La Rochepot, une escroquerie présumée d'ampleur internationale

Un jour avant la fin du procès, le parquet de Nancy a requis cinq ans de prison contre le cerveau présumé de l'affaire, ainsi qu'une interdiction définitive de résider sur le territoire français. Des peines de trois ans à six mois avec sursis ont été demandées contre les autres mis en cause. La confiscation du château de La Rochepot a également été requise par le parquet, ce qui permettrait à l'État de récupérer le bâtiment.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité