VIDÉO. Colère des agriculteurs : un gigantesque SOS vu du ciel formé par des centaines de tracteurs en Bourgogne

Ce jeudi 25 janvier, les agriculteurs de Côte-d'Or se sont donnés rendez-vous à l'aérodrome de Pouilly-en-Auxois - Mâconge, pour former un grand SOS. Beaucoup d'entre eux vont rester sur place toute la nuit.

Pas de blocages, mais une image époustouflante. En Côte-d'Or, des centaines de tracteurs se sont retrouvés à 17 heures à l'aérodrome de Pouilly-en-Auxois - Mâconge. Ils ont formé un SOS long de plusieurs centaines de mètres vu du ciel.

durée de la vidéo : 00h00mn47s
Le SOS réalisé par les agriculteurs en tracteur en Côte-d'Or. ©Bernard Collet / TVOxois

Et l'action est loin d'être terminée. Les syndicats appellent ensuite à bloquer l'autoroute au péage de Pouilly-en-Auxois, à quelques kilomètres de l'aérodrome. Un point de jonction entre l'A38 et l'A6, qui relie Paris, Auxerre et Dijon. Un blocus qui devrait durer toute la nuit.

►À LIRE AUSSI : Colère des agriculteurs : A6 et A19 bloquées, occupations de ronds-points... suivez les actions en Bourgogne

Vendredi 26 janvier, les agriculteurs se rendront au péage de Beaune sud pour le bloquer. Il devrait être effectif jusqu'à samedi. En réaction, la préfecture de Côte-d'Or a annoncé que l'A6 sera fermée dans les deux sens à partir du diffuseur Beaune Nord Saint-Nicolas (sortie 24) jusqu’à la limite nord du département, à la frontière avec l’Yonne. Et ce jusqu'à nouvel ordre.

Au micro de France 3 Bourgogne, le président de la FDSEA Jacques de loisy évoque l'année 2023 comme la goutte d'eau qui a fait déborder le vase. "Les résultats économiques étaient négatifs sur les exploitations, peu importe le secteur."

"On veut montrer notre colère", poursuit-il. "Elle est côte-d'orienne, française et européenne. Plus de 85% des Français sont favorables à ce mouvement pacifiste. On attend une remontée du gouvernement et de l'Union européenne face à la situation économique et les contraintes environnementales."

Le président de la FDSEA annonce également que la mobilisation cote d'orienne ne quittera pas le territoire. "Nous resterons sûrement dans le département. Il faut que le gouvernement prenne des mesures drastiques et ils le peuvent puisque la constitution de 1958 permet de disposer par ordonnance. Donc si le gouvernement veut donner une réelle inflexion positive à l'agriculture et une écologie positive et non pas punitive, ils le peuvent." 

Des premières mesures gouvernementales d'ici la fin de semaine

Le mercredi 24 janvier, la FNSEA et les JA ont regroupé une centaine de revendications sur une liste, en 24 thèmes globaux. Les syndicats demandent des "réponses immédiates sur la rémunération, dont une aide d'urgence aux secteurs les plus en crise".

► À LIRE AUSSI : Colère des agriculteurs : A6, A19, RCEA... les routes et autoroutes vont-elles rester bloquées en Bourgogne ?

Les agriculteurs dénoncent la flambée du coût des matières premières et du gasoil, ainsi qu'une surcharge de normes et de travail administratif. Gabriel Attal, le Premier ministre s'est entretenu ce jeudi matin avec les ministres de l'Économie, de la Transition écologique et de l'Agriculture. Des premières mesures doivent être annoncées avant la fin de la semaine.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité