Connaissez-vous les "fenêtres de l'Avent" ? Une tradition suisse très conviviale qui s'importe en Bourgogne

La commune de Saint-Seine-en-Bâche (Côte-d'Or), célébre depuis 7 ans les "fenêtres de l'Avent", une tradition importée de Suisse par l'un de ses habitants. Le concept est simple : accueillir chez soi des habitants du village pour un moment convivial avant les fêtes de fin d'année.

Jean-François Weber et son épouse sont venus s'installer en Côte-d'Or, à Saint-Seine-en-Bâche, pour leur retraite. Originaires de Suisse, ils ont souhaité faire connaître une tradition d'invitation mutuelle entre habitants, avant les fêtes de fin d'année.

"Les habitants jouent bien le jeu"

Jean-François Weber a créé une association sportive lorsqu'il s'était installé dans le village, afin de s'intégrer facilement. Le concept des fenêtres de l'Avent, importé de Suisse, est simple : "Dans notre village en Suisse, qui compte près de 2000 habitants (Vionnaz, canton du Valais), on avait une fenêtre de l'Avent du 1er au 24 décembre. Mais vu la grandeur du village ici, on s'est dit on faire ça plus sur les fins de semaine ! Et cela a bien fonctionné, et chaque année on a eu des demandes et on a pu continuer sur cette lancée".

Chaque personne qui organise reçoit les gens du village et leurs amis en faisant un vin chaud, une soupe, du jus de pomme chaud ou encore des gaufres. "Et puis ça se passe comme ça, chacun son tour ! Le principe, c'est de faire ça dehors, dans la cour, dans le garage, dans la grange, souvent on installe une tonnelle pour accueillir les gens, parfois certains font même un feu, c'est très convivial !"

Jean-François Weber explique comment l'organisation des "fenêtres" s'effectue : "On a trois associations dans le village, EMAA Bibliothèque, les Chasseurs et nous Pass'Sport 21, chacun organise une fenêtre et depuis cette année, on a essayé de faire par groupes de personnes ou par quartiers, parce que cela a quand même un certain coût. Ça a très bien marché, on a eu 7 demandes, et 7 fois en fin de semaine, on a pu organiser une fenêtre de l'Avent."

Il faut donc tout de même un peu d'organisation pour recevoir des groupes d'habitants. Jean-François Weber donne la jauge moyenne, mais il y a des exceptions ! "La moyenne, c'est 30 personnes. Mais avec mon association qui donne des leçons de gymnastique, on a tous les membres qui sont venus, ça faisait 60 personnes pour notre fenêtre à nous."

La recette des "fenêtres" a pris, un succès de convivialité dans le village :  "Faire sortir les gens en hiver, pour ceux qui viennent de s'installer, ça leur fait rencontrer d'autres personnes et puis ça leur permet de prendre leurs marques."

Une organisation bien rôdée

Afin d'organiser au mieux le déroulé des "fenêtres", un plan du village avec un calendrier des lieux prévus est distribué par les associations partenaires aux participants, une organisation bien rôdée pour fédérer un maximum d'habitants. Ci-dessous le plan de Saint-Seine avec les dates des "fenêtres" :

Pour finir l'Avent, une marche jusqu'au village voisin 

Et afin de finir l'année en forme, la dernière "fenêtre" s'est effectuée au village voisin, sur la commune de Laperrière-sur-Saône. Tout le monde va se déplacer à pied "pour une petite marche nocturne" vendredi 22 décembre, au gîte de Laperrière/

"On prévoit une quarantaine de personnes", dit Jean-Luc Virot, propriétaire du gîte "Bécassine et Ficelle" Laperrière-sur-Saône, joint ce vendredi.

Pour Jean-Luc Virot, il n'a pas fallu insister pour faire la dernière fenêtre 'étape' de la marche : "C'est la deuxième fois qu'on le fait. On avait vu nos voisins le faire il y deux trois ans, donc on s'est dit on va le faire aussi par ce qu'on aime bien l'idée. On a la chance d'avoir une grande pièce parce qu'on tient un gîte, on pousse un peu les chaises et voilà."

L'événement s'apparente à une fête des voisins, mais avec l'esprit de Noël en plus, ce qui semble charmer les participants : "C'est l'ambiance qui s'y prête aussi, on tient à ce que ça se passe simplement de toute façon !", sourit Jean-Louis Virot.