Côte d'Or : le GIGN intervient après une fête des mères trop arrosée

Ce sont des détonations à son domicile qui ont alerté les voisins. Un individu s'est enfermé pendant quelques heures à son domicile sur la commune de Trugny (Côte d'Or) ce dimanche 30 mai. Le GIGN est sur place.

Le domicile où l'homme s'est enfermé quelques heures à Trugny (Côte d'Or) ce dimanche 30 mai
Le domicile où l'homme s'est enfermé quelques heures à Trugny (Côte d'Or) ce dimanche 30 mai © Valentin Chatelier / France Télévisions

L'alerte a entrainé le déploiement d'une vingtaine de gendarmes de la compagnie de Beaune, de membres du GIGN et de négociateurs.

Vers 15h, ce dimanche 30 mai, des voisins et le maire de la commune de Trugny (Côte d'Or) alertent les gendarmes après avoir entendu des détonations suspectes au domicile de l'individu. Rapidement, un important dispositif est déployé pour boucler le site et empêcher toute personne de s'en approcher. 

Une vingtaine de gendarme, des membres du GIGN et des médiateurs sont dépêchés aux alentours de la maison. Les riverains sont évacués. 

Une sortie du domicile sans agressivité

Le premier contact est difficilement établi. Aucun coup de feu n'a été tiré durant l'intervention des gendarmes et l'individu est finalement sorti calmement de son domicile vers 19h05, près de 4 heures après les détonations. "On ne peut pas parler d'un individu retranché. Il n'était pas agressif" fait savoir un représentant des forces de l'ordre présent sur place.

Fête des mères trop arrosée

L'individu agé d'une quarantaine d'années était connu pour avoir détenu des armes par le passé. Il s'agit d'un ancien militaire selon nos confrères d'Europe 1, qui était sous le coup d'une interdiction de détention d'armes. Il a également fait au moins un séjour en prison, dont il est sorti "avant l'été".

Après sa sortie du domicile, l'homme a été entendu par les forces de l'ordre présentes sur places. Son épouse qui vit au domicile n'a pas été blessée. Elle a brièvement livré une explication sur la situation. "On était à un repas avec un ami pour la fête des mères, nous a-t-elle expliqué. Mon compagnon avait assez bu et il a tiré deux coups de fusil en l'air". Elle a ensuite été entendue par les gendarmes de la compagnie de Beaune.

Après plusieurs vérification administratives et une perquisition du domicile, l'individu a été placé en garde-à-vue pour détention illégale de munitions. Ce lundi midi, il était toujours entendu par les gendarmes.

L'angoisse des voisins

Après l'alerte, l'heure est au soulagement dans la petite commune. La premièrea djointe au maire a passé la soirée de dimanche à rassurer les voisins. "Quand ils nous on dit qu'il fallait que l'on évacu, je me suis mise à pleurer. C'est impressionnant" confie une voisine.

 

Une série tragique

Ce nouveau fait-divers intervient après une série tragique. Ce dimanche soir, un ancien militaire armé est toujours recherché dans un bois en Dordogne. Samedi, un assaillant blessait une policière municipale à La Chapelle-sur-Erdre lors d'une attaque au couteau avant de se retrancher dans un appartement et d'être abattu. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers otages terrorisme