Accusé de maltraitance pour avoir laissé ses chevaux sous la grêle, l'éleveur répond : "c'est une méconnaissance du monde agricole !"

Les commentaires ont été nombreux et parfois virulents, après une vidéo publiée par France 3 Bourgogne sur la violence des orages en Bourgogne. Beaucoup d'internautes critiquent le fait qu'un agriculteur de Côte-d'Or ait laissé ses chevaux dehors sous la grêle. L'éleveur a tenu à leur répondre.

Dans la nuit du mercredi 1er mai, un orage supercellulaire frappait le nord de la Bourgogne. De nombreuses parcelles de vignes de l'Yonne ont été ravagées par les grêlons, comme dans le Chablisien et le Tonnerrois. Les dégâts ont aussi été importants dans certaines cultures en Côte-d'Or, dans l'Auxois et le Châtillonnais.

Luc Dupaquier, éleveur à Vesvres (Côte-d'Or), brandit alors son téléphone pour filmer les ravages de la mitraille blanche. On le voit cadrer plusieurs endroits du GAEC des Granges de Vesvres avec des coulées d'eau impressionnantes et des chutes de grêles. À un moment, il montre également deux de ses chevaux, figés au milieu du champ sous la tempête.

L'agriculteur fait alors parvenir les images à France 3 Bourgogne. Nous les avons relayées sur les réseaux sociaux le jeudi 2 mai. Mais le lendemain, ce sont plus de 250 commentaires qui ont été envoyés sous le post. Une grande partie d'entre eux critiquent avec virulence le fait d'avoir laissé les bêtes sous l'orage. "Lamentable", "pauvres bêtes", "au lieu de filmer, rentre tes animaux"... peut-on lire ici et là.

"C'est une méconnaissance du monde agricole"

Luc Dupaquier n'avait pas vu ce déluge de critiques sur les réseaux sociaux. Il a lui-même repartagé sur son compte personnel et il attend de pied ferme le premier commentaire du genre. "Je leur dirai de balayer devant leur porte !", lance-t-il avec agacement. "Combien de ceux qui ont commenté laissent leur enfant ou leur chien dans leur voiture en plein soleil ?"

L'éleveur assure que les deux chevaux "n'ont rien" et qu'ils sont rentrés à la grange sans souci après l'orage. Pour lui, les raisons de cette agitation numérique proviennent d'une ignorance. "C'est une méconnaissance du monde agricole, purement et simplement. Ça me gonfle, ces gens-là voudraient nous expliquer comment faire le travail qu'on fait tous les jours. Il n'y a pas de risque pour les chevaux à rester dehors à ce moment-là."

À LIRE AUSSI : EN IMAGES. Non, ce n'est pas de la neige !.. Voici les photos spectaculaires des orages de grêle en Bourgogne

Au contraire, selon l'éleveur, ce sont les chevaux qui étaient à l'abri qui ont été les plus affectés par l'orage. "C'était pire pour ceux qui étaient dans la grange", souffle-t-il. "Ils étaient complètement affolés, ils ont même tordu les barrières avec la panique. Vous auriez entendu le bruit que ça faisait en tombant sur les tôles... C'était un vrai raffut !" 

L'actualité "Météo" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Météo" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité