"Nous avons un temps merdique depuis novembre" : dépité, cet agriculteur a perdu "8 mois de travaux" dans l'orage de grêle du 1er mai

durée de la vidéo : 00h01mn49s
Orage de grêle intense près de Vitteaux en Côte-d'Or : des dégâts dans une exploitation de Vesvres (2 mai 2024) ©Lounis Khelaf / Zahra Douche / France Télévisions

Les orages intenses du 1er mai ont touché la région de Vitteaux, en Côte-d'Or. Luc et Clément Dupaquier, agriculteurs, n'ont rien pu faire.

"Tu as eu peur, hein." Luc Dupaquier caresse sa jument, Kiarha, blessée la veille au soir lors de l'orage de grêle intense qui s'est abattu sur son exploitation. "Elle a un souci au niveau de la cuisse droite. Elle s'est peut-être fait un claquage."

Ce soir du 1er mai 2024, en 20 minutes à peine, le déluge est tombé sur la ferme familiale, à Vesvres, petit village proche de Vitteaux en Côte-d'Or. Luc Dupaquier a pu mettre une centaine de ses 400 bovins à l'abri, et a dû contempler, impuissant, les grêlons pleuvoir dans sa cour et ses cultures.

"On pouvait observer entre 3 et 4 centimètres de grêle dans la cour. On est dépité", confie-t-il. Maussade, à l'image de la météo qui règne depuis des mois en Bourgogne. "Depuis début novembre, nous avons un temps merdique."

C'est de la pluie, de la pluie et encore de la pluie. Je pense que tous les citoyens sont dépités.

Luc Dupaquier

agriculteur à Vesvres (Côte-d'Or)

L'agriculteur exploite 350 hectares, dont 100 en cultures céréalières. Cette tempête de grêle est un nouveau coup dur, après les inondations du week-end de Pâques qui avaient déjà durement touché la région (plusieurs départements de Bourgogne avaient été placés en alerte rouge).

► À LIRE AUSSI : MÉTÉO. Déluge de grêle, des milliers d'impacts de foudre dans l'Yonne... les orages supercellulaires en question

Le fils de l'exploitant, Clément Dupaquier, ne se fait pas d'illusions. Si les cultures sont détruites, "ça signifie une baisse de rendement, moins de production pour le bétail que ce soit le grain et la paille. Donc, il y aura un impact économique. On sera obligé d'acheter davantage pour subvenir aux besoins des animaux."

En 20 minutes, c'est potentiellement 8 mois de travaux qui sont partis en fumée.

Clément Dupaquier

agriculteur à Vesvres (Côte-d'Or)

Aux alentours de Vitteaux, des grêlons énormes ont été observés par endroits, ici à Uncey-le-Franc. Outre les cultures, du mobilier a été endommagé, et des voitures cabossées. Ce 2 mai, l'heure est à l'évaluation des dégâts.

Ailleurs en Bourgogne, les vignobles du Chablisien et du Tonnerrois, dans l'Yonne, ont été très durement touchés par deux supercellules orageuses. Les viticulteurs estiment avoir 100 % de pertes par endroits

► Avec Lounis Khelaf et Zahra Douche