Affaire Virginie Bluzet : avis favorable du parquet pour explorer les pistes Fourniret et Jardin

Le parquet général a donné ce mercredi 18 novembre un avis favorable à la poursuite de l'enquête sur la mort de Virginie Bluzet en 1997 en Saône-et-Loire. La cour rendra sa décision le 16 décembre.

Virginie Bluzet
Virginie Bluzet
Une audience s'est déroulée ce mercredi 18 novembre devant la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Dijon à la demande de la famille de Virginie Bluzet. Le corps de cette jeune femme de 21 ans avait été retrouvé dans la Saône, à Verdun-sur-le-Doubs, en Saône-et-Loire en 1997. L'auteur du crime n'a jamais été retrouvé. Son petit ami de l'époque avait été un temps soupçonné mais a bénéficié d'un non-lieu en 2002.

La famille de Virginie ne veut pas que le dossier soit refermé. Elle estime que d'autres pistes doivent être examinées par la justice pour enfin identifier son meurtrier. Une demande déjà formulée fin septembre, mais renvoyée à ce mercredi 18 novembre pour des questions de forme.

Alors qu'il s'était un temps prononcé pour un non-lieu et un arrêt des investigations, le parquet général a changé de position. "Il a demandé que les deux pistes que nous souhaitions voir travaillées […] puissent être examinées", a indiqué Maître Didier Seban, avocat de la famille de Virginie Bluzet à l'issue de l'audience.

La première piste est celle de Michel Fourniret. De nombreux ADN ont été découverts récemment sur des effets personnels appartenant au tueur en série, notamment sur un matelas. Maître Seban voudrait que celui de Virginie y soit comparé.
 

"Les investigations ne doivent pas s'arrêter"

La famille de la jeune femme voudrait que la piste Pascal Jardin soit également explorée. Ce dernier a été condamné pour le meurtre en Saône-et-Loire de Christelle Blétry, en première instance et en appel. Condamnation devenue définitive après le rejet de son pourvoi en cassation en 2019. 

"La mort de Virginie Bluzet intervient quelques semaines après celle de Christelle Blétry. On a une unité de temps, une unité de lieu, qui fait qu'il est logique qu'on s'intéresse au parcours de Pascal Jardin", a précisé Maître Seban.

Michel Bluzet, le père de Virginie, âgé de 72 ans, était présent ce mercredi à l'audience. "Maintenant les années tournent. J'aimerais qu'on retrouve l'assassin le plus vite possible", nous a-t-il confié. La chambre de l'instruction rendra sa décision le 16 décembre prochain. "On a l'espoir que la cour nous donne raison puisque tant nous que le parquet sommes d'accord sur le fait que les investigations ne doivent pas s'arrêter", a indiqué Didier Seban.
 
Affaire Bluzet : vers de nouvelles investigations
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société les disparues de saône-et-loire faits divers disparition