Coronavirus : des consultations par webcam à l’hôpital pour assurer le suivi des patients non Covid-19

Les médecins s’inquiètent de voir de nombreux patients atteints de diverses pathologies renoncer à leur rendez-vous à l’hôpital par peur d’être contaminé par le Covid-19. Face à cela, les consultations par webcam ou téléphone se développent. C'est le cas au CHU Dijon Bourgogne.
 
Les règles de la téléconsultation sont assouplies de manière temporaire en raison de l'épidémie de coronavirus.
Les règles de la téléconsultation sont assouplies de manière temporaire en raison de l'épidémie de coronavirus. © NATHALIE SAINT-AFFRE/MAXPPP

Pourquoi le ministre de la Santé doit-il appeller les Français à se faire soigner ?


Depuis que l'épidémie de coronavirus Covid-19 s'est installée en France, "on remarque une baisse inquiétante des dépistages en cancer, une baisse de la vaccination.
C'est grave, c'est une situation qui doit nous inquiéter", estime Olivier Véran, le ministre de la Santé, qui appelle les Français à "se faire soigner".

En effet, le report de soins ou de prises en charge nécessaires peut entraîner des conséquences graves pour des malades chroniques et des patients souffrant d’Affection Longue Durée (ALD).

"Il est essentiel que les patients atteints d’une pathologie chronique (insuffisants cardiaques, insuffisants rénaux, diabétiques, patients post-infarctus du myocarde ou post-accident vasculaire cérébral, patients souffrant de maladies neurologiques chroniques…) continuent de consulter régulièrement leur médecin spécialiste à l’hôpital, afin de prévenir ou de repérer tout signe d’aggravation, ou de détecter l’apparition de symptômes inhabituels", souligne le CHU Dijon Bourgogne.

 
Un médecin oncologue pendant une téléconsultation
Un médecin oncologue pendant une téléconsultation © ICL Com

 

Comment faire pour que les patients ne renoncent pas aux soins courants par peur de se rendre à l’hôpital ?

Tout est fait pour "sécuriser l’accueil et les prises en charge des patients hors Covid-19", explique la direction du CHU François-Mitterrand.
De nombreuses mesures sont prises pour que le virus ne se propage pas au sein de l’établissement. 

1-"Dans les services d’urgences comme dans tous les autres services du CHU Dijon Bourgogne, des circuits distincts ont été mis en place pour accueillir séparément les patients suspects ou confirmés Covid-19, et les patients non Covid-19" et ce "dès les premiers jours de la crise sanitaire".

2-Ensuite, "la situation de chaque patient est évaluée individuellement. Les décisions concernant le maintien d’une consultation (en présentiel ou non) ou d’une hospitalisation sont prises au cas par cas, en fonction de la situation propre à chaque patient, de manière collégiale et réfléchie. Pour garantir le meilleur suivi possible, les patients sont rappelés par les secrétariats des services concernés, pour les tenir informés des modalités d’accompagnement qui leurs sont proposées. "

3-Si le suivi à l’hôpital est indispensable, les rendez-vous sont fixés de façon à limiter le temps passé dans l’établissement et les patients sont accueillis dans des salles d’attente réaménagées.

 



Quels services du CHU ont recours à la téléconsultation ?


"Dans tous les services du CHU Dijon Bourgogne, le recours à la téléconsultation est privilégié", dès que la situation du patient le permet, précise la direction de l’établissement.

Des webcams ont été installées dans les salles de consultation où les médecins spécialistes reçoivent habituellement les patients.
Le dispositif fonctionne avec une plateforme de téléconsultation sécurisée, développée par l’Agence Régionale de Santé Bourgogne-Franche-Comté.

"En amont des téléconsultations, le patient peut être amené à réaliser des biologies ou des examens d’imagerie nécessaires à son suivi", des examens qui pouvent être effectués auprès de laboratoires d’analyse médicale ou de cabinets de radiologie en ville.

"Le compte-rendu de chaque téléconsultation est ensuite adressé au médecin traitant concerné, qui prend le relais dans le suivi et la prise en charge du patient. "

"Le déploiement de la téléconsultation au sein du CHU Dijon Bourgogne a permis de maintenir les rendez-vous de suivi, indispensables pour poser un diagnostic suite à l’apparition ou à l’aggravation de symptômes, détecter de potentielles complications évitables et ainsi garantir à chaque patient une continuité de prise en charge, dans des conditions de sécurité maximales", indique Nadiège Baille, directrice générale de l’établissement.
 
Le nombre de téléconsultations médicales est en augmentation
Le nombre de téléconsultations médicales est en augmentation © BELPRESS/MAXPPP

 

Que se passe-t-il si les patients ne sont pas équipés de webcam ou de smartphone ?

Dans ce cas, et si la nécessité d’une consultation en présentiel ne s’impose pas, le suivi peut être réalisé par téléphone.
Ce suivi vient alors en complément de la prise en charge proposée par le médecin traitant.

Dans tous les cas, "les patients sont très sensibles au maintien du lien avec les spécialistes hospitaliers".
Quant aux aidants, ils se sentent ainsi "rassurés et accompagnés", note la direction du CHU de Dijon.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société économie numérique technologies