Coronavirus COVID-19 : un médecin est mort à Dijon et quatre autres en France

Le CHU de Dijon
Le CHU de Dijon

674 personnes sont mortes dans l’Hexagone depuis le début de l'épidémie de Coronavirus COVID-19, dont 51 en Bourgogne-Franche-Comté. Un médecin est mort à Dijon, quatre autres sont décédés dans l'Oise, en Moselle, dans le Haut-Rhin et dans le Territoire de Belfort.
 

Par Béatrice de Lavergne avec la rédaction de France 3 Bourgogne


Depuis le 24 janvier 2020, la France compte 16 018 cas confirmés de Coronavirus COVID-19 et le nombre de morts ne cesse d'augmenter.
Le décès d'un premier soignant a été annoncé dimanche : il s’agit d’un médecin urgentiste de 67 ans. Il est mort à Compiègne, dans l’Oise, après avoir pris en charge des patients atteints du coronavirus.

On a appris lundi 23 mars 2020 qu’un deuxième médecin était mort. Il s’agit de Jean-Marie Boegle, gynécologue-obstétricien à la clinique du Diaconat-Fonderie à Mulhouse, mais qui résidait en Bourgogne. 
C'est là qu'il se trouvait - dans sa résidence secondaire - quand il a dû être hospitalisé à Beaune. Au bout de huit jours, il a été transféré au CHU de Dijon où il a été intubé samedi, avant de mourir dimanche 22 mars.
Le médecin, âgé de 66 ans, a été contaminé par le coronavirus lors d'une consultation à son cabinet de Mulhouse avant de partir pour la Bourgogne.

Plusieurs de ses confrères médecins lui rendent hommage. "Toute la communauté médicale de Mulhouse est attristée, ébranlée" écrit Patrick Vogt, médecin également installé dans le Haut-Rhin. 
 

De son coté, le professeur Israel Nisand, gynécologue obstétricien installé à Strasbourg décrit un homme "passionné" et "attentionné".
 
 

D'autres médecins sont morts dans l'Est de la France


Autre annonce du décès d'un médecin ce lundi 23 mars, cette fois en Franche-Comté. Olivier Jacques Schneller, médecin généraliste de Couthenans, en Haute-Saône, est décédé à l'âge de 68 ans. Il était hospitalisé depuis deux semaines à l'hôpital de Trévenans dans le Territoire de Belfort.
 

Le décès  de deux autres médecins a été annoncé par l'AFP (Agence France Presse) : il s'agit de :

- Sylvain Welling, généraliste de 60 ans. Il est mort dimanche à l'hôpital de Saint-Avold , en Moselle,
où il avait été admis mercredi pour des "problèmes respiratoires", a indiqué Gilbert Weber, maire de la commune.

-Mahen Ramloll, généraliste de 70 ans, est mort dimanche à l'hôpital de Colmar, dans le Haut-Rhin. 

 

Des médecins réclament en urgence le "confinement total" pour freiner l'épidémie

Le Conseil d'Etat a refusé d'ordonner la demande de "confinement total". Mais, il a demandé au gouvernement de revoir d'ici 48 heures certaines dérogations de déplacement "au caractère ambigu", notamment celles pour motifs de santé ou pour l'activité physique.

En effet, la plus haute juridiction administrative de France a jugé "trop large" l'autorisation de pratiques sportives individuelles, telles que le jogging. 

Elle a aussi demandé au gouvernement de -préciser le "degré d'urgence" des motifs de santé justifiant un déplacement
-d'évaluer les risques pour la santé publique du maintien (...) des marchés ouverts, compte tenu de leur taille et de leur niveau de fréquentation.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus