Coronavirus Covid-19 : quand des artistes de la région nous offrent un peu de beauté et d'évasion

Cette période de confinement, dont on ignore quand elle prendra fin, peut être stressante. Des artistes bourguignons, eux aussi confinés, ont décidé d'agir pour réinjecter de la beauté et de l'humanité dans notre quotidien bouleversé.

Par Maryline Barate

Des permanences téléphoniques poétiques

La compagnie SF et des étudiants du Théâtre Universitaire de Dijon proposent une permanence téléphonique poétique, chaque soir, de 19h à 20h, du lundi au vendredi. 

Au bout du fil, un comédien vous lit un poème, un texte, une chanson... en direct. Le message n'est pas enregistré. Le dialogue peut éventuellement s'engager entre le récitant et le l'auditeur. Trois fois rien, un "prenez bien soin de vous" ou "un merci, ça fait du bien !" qui donnent du baume au coeur.  
 

 

"Avec des étudiants dijonnais, nous avons commencé à la rentrée un projet de Brigade Universitaire d'Intervention Poétique en Espace Public", explique Sébastien Foutoyet, comédien et directeur artistique de la compagnie SF. "Nous avons récité des poèmes de Pablo Neruda à des caissières de supermarchés, d'autres oeuvres dans la rue sous des parapluies, etc... Nous avions imaginé de créer une permanence téléphonique poétique dans le cadre du festival de théâtre Eclosion pour les adhérents mais il a été annulé en raison de la situation. On avait déjà sélectionné des textes qui nous touchent. On s'est alors dit qu'on pouvait lancer cette permanence pour tous dans cette période de confinement."

 

Sébastien Foutoyet lors du spectacle de la compagnie SF "Fantaisie Ferroviaire" à Chalon dans la Rue en 2018. / © Michel Wiart
Sébastien Foutoyet lors du spectacle de la compagnie SF "Fantaisie Ferroviaire" à Chalon dans la Rue en 2018. / © Michel Wiart



Depuis trois soirs, le téléphone de Sébastien Foutoyet n'arrête pas de sonner. "25 appels hier, j'ai l'oreille qui chauffe", sourit l'artiste. "Il y a eu cette dame qui m'a dit qu'elle attend désormais ce rendez-vous avec impatience. Les gens manquent cruellement d'amour, de poésie et de beauté en temps normal. Alors, là ! Et nous, les artistes, si on ne joue pas, si on ne raconte pas des histoires, on crève!"

 

De la musique live


Daniel Fernandez a dévoilé en direct, hier soir, une chanson inédite sur sa page Facebook. Dans cette première vidéo, la mise en place est un peu cocasse. L'image du téléphone est d'abord dans le mauvais sens. Un petit dépannage en live sur le générique de la srie TV Mac Gyver et le musicien dijonnais entonne un morceau baptisé "Ricoche".

"Ce n'est pas moi qui est eu l'idée. Mais quand j'ai souhaité un bon et long dimanche en référence au confinement sur ma page Facebook, les gens m'ont demandé un morceau. Je me suis dit "pourquoi pas?" si ça peut faire du bien ! Et je crois que cela a été le cas car j'ai aussi bien fait marrer tout le monde avec le début de ma vidéo.", plaisante le chanteur.
 


Daniel Fernandez souhaite ainsi donner rendez-vous tous les deux ou trois jours aux internautes. Ce sera à chaque fois une nouvelle composition. L'artiste travaille en ce moment à son prochain album solo.

"Franchement, c'est assez flippant de se retrouver devant son téléphone et de dévoiler des nouveaux morceaux que seuls mes proches connaissent. On n'a pas de public. On est dans un silence, je m'entendais respirer, j'entendais le bruit de mes doigts sur la guitare. J'avais le trac. Mais cela m'a permis de me sentir utile. Et les gens avaient l'air ravis. Sans se connaître, ils se mettaient à échanger entre eux dans les commentaires. Si ça peut créer du lien !", poursuit Daniel Fernandez.


Et pourquoi pas carrément un festival ?

C'est l'idée qu'ont eu Priscille Roy et Frank Lafay du groupe Mona Kazu, basé en Saône-et-Loire. Ces samedi 21 et dimanche 22 mars, 18 artistes ou duos vont se produire en direct depuis chez eux par Facebook Live lors du Indie Home Fest #1

"Ca fait plusieurs jours qu'on voit les concerts et les festivals s'annuler. On comprend tout à fait les raisons. Mais c'était triste et frustrant ! On a cherché un moyen sûr de continuer à faire de la musique et à la partager, d'où l'idée de ce festival par Facebook Live. Notre proposition a d'abord été vue et saisie par nos amis musiciens. Puis notre post a été partagé. Des artistes que nous ne connaissions pas nous ont contactés. Ils nous ont envoyé des liens vers leur musique. On a découvert plein de monde! Monter cet événement nous a permis de nous vider la tête.", confie Priscille Roy.

 

La programmation de l'Indie Home Fest #1, premier festival de musique né du confinement.
La programmation de l'Indie Home Fest #1, premier festival de musique né du confinement.



Le rendez-vous est donc lancé à partir de 18h ce samedi 21 mars. Toutes les demi-heures, les artistes programmés se passeront le relais. Les styles sont variés : folk, rock, post-punk, piano, chanson française, reggae. Le spectacle continue !


Des documentaires pour s'évader


Le festival Les Ecrans de l'Aventure a le chic pour nous donner des envies d'ailleurs. Depuis hier, il relaie des propositions de documentaristes primés à ce festival et des producteurs pour mieux vivre le confinement. Ces derniers mettent gratuitement à ldisposition des liens pour voir ou revoir leurs films.

Déjà deux documentaires sont disponibles pour les internautes : "Terminus Boréal" de Bruno Peyronnet et "Eqalusuaq - Sur la piste des prédateurs cachés" de Kevin Peyrusse et Hugo Braconnier. De quoi s'évader sans sortir de chez soi !

 
 

Et pour le jeune public ?


La Minoterie, la scène jeune public de Dijon, se mobilise également pour "continuer d'accompagner les familles et garder le lien avec les artistes dans cette période de confinement." 

A parrtir de lundi 23 mars, la compagnie Melampo - Eleonora Ribis propose "Histoires au téléphone", de courtes aventures pleines d'imagination qui sont contés par téléphone donc aux enfants. Ces nouvelles ont été écrites par Gianni Rodari, l’auteur jeunesse italien le plus connu. Dans ce livre, Monsieur Bianchi, représentant de commerce souvent en déplacement, narre chaque soir au téléphone une histoire extraordinaire à sa fille. Un ouvrage qui tombe à pic par les temps qui courent ! Il faut s'inscrire par mail : accueil@laminoterie-jeunepublic.com


A compter du vendredi 20 mars, les lundis, mercredis et vendredis, deux artistes plasticiens Chachaboudin ou Michel Liégeois proposeront "Mon musée pour m'amuser", une série de tutoriels d'activités très simples et créatives à réaliser à la maison avec vos enfants ! A retrouver sur les comptes Facebook et Instagram ainsi que sur le site internet de La Minoterie dans la rubrique "agenda"!
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus