Déconfinement : que se passera-t-il si un cas de coronavirus est confirmé dans une école ?

© Jean-François Frey - L'Alsace/MaxPPP
© Jean-François Frey - L'Alsace/MaxPPP

Étape importante de la sortie progressive du confinement, la réouverture des écoles se déroulera jeudi 14 mai dans un climat d’inquiétude pour les parents, les enseignants et les élus. Alors, si un cas est avéré dans une classe, quelle sera la procédure ?

Par J.G.

Il s’agit d’une situation inédite. Les écoles ayant fermé très tôt, aucun cas de covid-19 n’a été déclaré jusqu’à présent dans les établissements scolaires. Mais avec leur réouverture, c’est un scénario à envisager dans notre région comme dans d’autres.

Si un enfant présente des signes de Covid-19 le protocole mis en place par l’Education Nationale prévoit d’isoler l’élève dans une salle dédiée. L’enfant doit porter un masque tout comme la personne chargée de sa surveillance. La température de l’élève doit être prise et l’école doit ensuite prévenir les parents pour qu’ils viennent chercher l’enfant et les autres enfants vivant dans le même foyer, le cas échéant.
 

La recherche des "cas contacts"


La direction de l’école doit, en parallèle, informer immédiatement les services académiques de la suspicion d’un cas pour être mis en relation avec un professionnel de santé de l’Education nationale.

La famille, devra, elle, communiquer le résultat du test dès qu’il sera connu. L’élève ne pourra revenir en classe qu’après un avis médical.

C'est le service de santé de l’Education Nationale qui est en charge de l’identification des "cas contacts" en milieu scolaire. Car si un cas est avéré dans une classe, c’est le principe de précaution qui s’impose. Si le test d’un élève s’avère positif, il faut effectivement définir les "personnes contacts" comme les autres élèves et les personnels. Ces personnes sont également placées à l’isolement et doivent être testés sous 7 jours.
 

Une gestion au cas par cas


Selon l’Agence Régionale de Santé, « une telle situation peut entrainer, si nécessaire, une fermeture de la classe pour un délai de 14 jours au maximum. Une décision qui dépend de l’éducation nationale en lien avec l’ARS ».

Effectivement selon le protocole mis en place par l’Education Nationale : « des décisions de quatorzaines, de fermeture de classe, de niveau ou d’école pourront être prises ».  Mais ces dispositions seront prises au cas par cas selon l’ARS et le rectorat.

Le syndicat Unsa-éducation regrette « un flou par rapport à la marche à suivre  en présence de cas suspect ou avéré. Un cadre plus précis aurait été judicieux » selon son secrétaire régional, Bruno Guého. 

Jusqu’à présent, dans les écoles qui accueillaient des enfants de professionnels de santé pendant le confinement, aucun cas avéré n’a été signalé en Bourgogne Franche-Comté selon l’ARS.
 

Des formations spécifiques pour les personnels


Des formations sont, par ailleurs, dispensées aux personnels afin d’apprendre à identifier les éventuels symptômes du Covid-19 et intégrer les protocoles à appliquer en pareil cas. Selon Nathalie Albert-Moretti, rectrice de l’académie de Dijon : « la réouverture des écoles est un droit que nous devons aux enfants. Pour accompagner cette reprise, des protocoles sanitaires sont mis en œuvre par les collectivités ayant la compétence scolaire et une formation de 2 jours est prévue pour l’ensemble des personnels ». 400 formations sont programmées dans l’académie de Dijon.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus