• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Dijon : 5 ans après la piétonisation de la rue de la Liberté, quel est le bilan ?

Rue de la Liberté (Dijon)
Rue de la Liberté (Dijon)

Depuis 2012, l'une des grandes artères du centre-ville de Dijon, la rue de la Liberté, est réservée aux piétons. Une transformation longtemps mal acceptée par les commerçants et aussi les passants. Quel est désormais le bilan, cinq ans après ?

Par Christophe Tarrisse

C'était il y a 5 ans tout pile. Des grandes tranchées rue de la Liberté, à Dijon, la principale rue du centre-ville bordée de commerces et s'étirant jusque devant la mairie. Des travaux importants, engagés par l'équipe municipale, pour compléter l'arrivée du tramway et rendre les rues du centre-ville piétonnes. Ils vont durer plus de deux mois.

A l'époque, cette piétonisation avait été mal acceptée par les commerçants, mais aussi étrangement par les passants. La rue de la Liberté, étaient desservies par quasiment toutes les lignes de bus (800 bus passaient chaque jour), et ils ont du se faire à l'idée de marcher et de ne plus pouvoir être déposés au pied des boutiques... 5 ans après, avec un peu plus de recul, quel est le bilan de cette transformation.

Plus de monde mais moins de commerce


Pour motiver ce grand changement, la ville voulait mettre fin aux nuisances sonores, à la pollution de cette artère du centre. Sur ce point, l'objectif est atteint. Il faut dire que 2.8 millions d'euros avaient été engagés dans les travaux pour améliorer son aménagement. Depuis, 1 commerce sur 2 a perdu en moyenne 30% de chiffre d'affaire. Mais une baisse générale qui peut aussi s'expliquer par le développement du commerce sur internet ou encore le développement de la Toison d'Or.

Reste que l'affluence a explosé dans la rue, surtout lors des grandes animations. Lors de la braderie par exemple, 75 000 personnes s'étaient déplacées l'an passé contre 40 000 avant la piétonisation. La rue est devenue un lieu de balade incontournable, un carrefour stratégique pour les touristes.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Stéphane Jobard s'exprime à l'issue du match

Les + Lus