A Dijon, chats abandonnés recherchent maison d'accueil

Depuis plus de 30 ans, l'association Le chat libre dijonnais prend en charge les chats errants ou abandonnés. Souvent retrouvés en piteux état, l'association les remet sur pattes grâce à un réseau de famille d'accueil jusqu'à ce qu'ils soient adoptés

Le téléphone sonne sans répit chez Stéphanie Chevalier. La présidente de l’association du chat libre dijonnais s’est donné pour objectif de prendre en charge les chats errants et les chats abandonnés à Dijon et ses alentours

Vaste programme : en cette période estivale, elle reçoit 40 appels par jour en moyenne.

Voir le reportage de Caroline Jouret, Dalila Iberrakene et Chantal Gavignet :

A Chevigny-Saint-Sauveur, l'association de défense du chat libre Dijonnais a été très sollicitée ces derniers mois; les appels ont particulièrement augementé depuis la mi-juin. Elle est débordée. Alors qu'elle intervient pour limiter la prolifération de chats des rues, de plus en plus de cas d'abandons et de maltraitance lui sont signalés.


Un appel aux familles d'accueil

Depuis le début de l’année, l’association a déjà recueilli plus de 130 chats et chatons.

Stéphanie en accueille déjà un certain nombre et elle peut aussi compter sur l’aide de 25 familles d’accueil. Mais pour nourrir et câliner toutes ses petites bouches, il faudrait encore plus de bénévoles. Certaines familles accueillent parfois une dizaine de chatons à la fois. 

Un rôle d'intermédiaire

Leur rôle : s’occuper des petites bêtes jusqu’à ce qu’ils aillent suffisamment bien pour être proposés à l’adoption.

De plus en plus d'abandons

Stéphanie tire la sonnette d’alarme. Cette année, le nombre d’animaux abandonnés a encore augmenté. La SPA comme le chat libre dijonnais affichent complets. Certains animaux sont retrouvés en très mauvais état abandonnés dans des poubelles, laissés sur le bord d’une route en plein soleil ou seuls dans un appartement.

Une fois retrouvé, tous font une première halte chez le vétérinaire pour un bilan complet de leur état de santé. Parmi eux, Weslay, chaton roux de 4 mois et demi trouvé près du lac kir, en plein soleil, avec à ses côtés une gamelle de croquette et un litre de lait, Il a été abandonné blessé et a reçu un coup de pied dans la mâchoire, comme le confirme le vétérinaire de l'association.


Il faut stériliser les chats errants

La directrice de l’association rappelle aussi l’importance de la stérilisation des chats errants. "Même si vous les nourrissez en mettant une gamelle dans la rue, il est important d’appeler l’association pour qu’elle les stérilisent et que le nombre de chats errants n’augmentent pas."


Retrouvez l'intégralité de l'interview de Stéphanie Chevalier, directrice de l'association le chat libre dijonnais :

Interview de Stéphanie Chevalier présidente de l'association "Le Chat Libre Dijonnais"