Dijon : un appel à témoins est lancé après une violente altercation entre un conducteur de tram et deux passagers

Deux mineurs de 16 ans avaient été placés en garde à vue suite à une altercation avec un employé de Divia qui leur demandait de porter un masque dans le tram. Une enquête est en cours pour déterminer les circonstances exactes et les responsabilités de chacun.
 

Des renforts de force de police ont été mis en place sur le réseau Divia Bus et Tram après l'agression d'un conducteur qui rappelait à des passagers l'obligation de porter un masque dans les transports en commun.
Des renforts de force de police ont été mis en place sur le réseau Divia Bus et Tram après l'agression d'un conducteur qui rappelait à des passagers l'obligation de porter un masque dans les transports en commun. © Rodolphe Augier
 

Que s'est-il passé à la station de tram Godrans ? 


Jeudi, le syndicat CGT Divia a indiqué aux médias que dans l'après-midi, vers 18h15, un conducteur avait été pris à partie par deux passagers à qui il rappelait l'obligation de porter un masque dans les transports en commun.

Selon Frédéric Pissot, secrétaire général CGT Divia, la discussion s’était envenimée et le conducteur du tram a reçu un coup dans le visage. 
La direction a refusé d’arrêter le trafic des tramways, comme le demandait le syndicat CGT Divia.

Une enquête avait été ouverte pour retrouver les deux passagers. Deux mineurs de 16 ans avaient été interpellés et placés en garde à vue.
 

Quelle est la version du procureur de la République ?


L'incident s'est produit alors qu'un conducteur de tram venait de quitter son service et empruntait le tramway en tant que passager. Il était cependant encore vêtu de son polo de travail siglé DIVIA.

"Il remarquait 2 jeunes hommes, passagers eux aussi du tramway, qui ne portaient pas de masque. Il les invitait à enfiler un masque. L'un des 2 jeunes hommes obtempérait, l'autre indiquait ne pas avoir de masque. L'employé DIVIA lui demandait alors de quitter le tramway qui était encore à l'arrêt. Le jeune homme obtempérait.

L'employé DIVIA affirme avoir alors entendu des insultes, voire des menaces, ce que conteste le jeune homme.

Quoi qu'il en soit, l'employé DIVA sortait alors à son tour du tramway. Une altercation éclatait entre les deux hommes. Des violences réciproques intervenaient manifestement, puisque l'employé DIVA présentait diverses blessures avec une ITT de 5 jours et le jeune homme, sans antécédents judiciaires, diverses blessures avec une ITT de 4 jours.

Le second jeune homme, qui était lui aussi descendu du tramway à la suite de l'employé DIVIA, intervenait, soit pour séparer les deux hommes, soit pour venir en aide au premier jeune homme", indique un communiqué d'Eric Mathais, procureur de la République de Dijon.
 

Pourquoi un appel à témoins est-il lancé ? 


"Les faits sont donc plus compliqués que ce qui a pu être indiqué jusque-là et il est nécessaire de poursuivre les investigations en enquête préliminaire, afin de déterminer le plus précisément possible les circonstances exactes et les responsabilités", ajoute le procureur.

C'est pourquoi un appel à témoins est lancé : toute personne susceptible d'apporter son témoignage ou des éléments peut se manifester auprès du commissariat central de police de Dijon.

En attendant, les gardes à vue des deux jeunes hommes ont été levées ce vendredi 31 juillet 2020 en fin d’après-midi.
"Une décision concernant l'orientation de ce dossier interviendra à l'issue des investigations complémentaires", conclut le communiqué.



 
Vendredi matin, alors que deux jeunes venaient d'être placés en garde à vue, le préfet de Côte-d'Or a condamné l'agression du conducteur de tram Divia. "Celle-ci intervient dans le contexte d'incivilités inacceptables. Un cabotage de policiers de la DDSP21 sera mis en place à compter de vendredi matin", dit-il.

Cet incident intervient dans un contexte tendu : il y a quelques jours à Bayonne, un chauffeur de bus, Philippe Monguillot, est mort après avoir été violemment agressé par deux hommes alors qu'il voulait contrôler le ticket d'un passager et exigeait le port du masque pour trois autres.

 
Illustration.
Illustration. © Matti Faye / France 3 Bourgogne

Une réunion a eu lieu ce vendredi dans la matinée : une délégation de représentants du personnel a été reçue par la direction de Keolis Dijon Mobilités, qui exploite le réseau Divia.

"La direction s’est engagée avec Dijon Métropole et la préfecture de Côte-d’Or pour un renfort de police dans les transports. Pour l’instant, on ne sait pas pour quelle durée, mais la CGT a demandé que ce dispositif soit pérenne. On a aussi demandé qu’il y ait davantage d’agents médiateurs dans les transports pendant la journée, mais aussi la nuit", a déclaré à la sortie Frédéric Pissot, secrétaire général CGT Divia.


Dans un communiqué, "la direction de KDM (Keolis Dijon Mobilités) salue l’engagement sans faille et remercie l’ensemble des conducteurs du réseau qui, dans ce contexte difficile post COVID, assurent aux habitants de la métropole un service public de transport sûr et efficace.

Elle tient également à saluer la réactivité de l’ensemble des autorités pour leur soutien moral auprès des personnels, et opérationnel par la mise en place dès ce jour de renforts de force de police sur le réseau Divia Bus&Tram pour veiller à l’application de la loi."
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tramway économie transports transports en commun faits divers
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter