Dijon : la grogne des restaurateurs "On essaye de prendre les meilleures mesures, mais on n'est plus écouté"

"Laissez-nous travailler !", c'est le message que veulent faire passer les professionnels de la restauration ce vendredi 2 octobre. A Dijon et dans d'autres villes, ils ont manifesté contre les nouvelles restrictions imposées pour limiter la propagation du covid-19.
© Dalila Iberrakene / France Télévisions
Brassards noirs, concerts de casseroles. Les restaurateurs, propriétaires de bars et d'établissements de nuit craignent pour leur survie. A Dijon, ils redoutent un durcissement des mesures sanitaires dans la lutte contre la Covid-19. Trop de contraintes, pas assez de revenu, ce vendredi, peu avant leur service de midi, les restaurateurs ont lancé un cri d'alerte. Ils espèrent être entendu par le gouverment.
 

C'est le cas de Gilbert Febvay, gérant d'une bôite de nuit à Dijon depuis 25 ans. Sa situation économique est de plus en plus compliquée. Il a déjà été contraint de réduire ses effectifs. "On essaye de travailler avec le gouvernement. On essaye de prendre les meilleures mesures. Mais on se rend compte à un moment que l'on n'est plus écouté. On nous prend un peu pour des anes. On a fait des pancartes "On va mourrir". Mais si cela continue comme çà, ce n'est pas loin d'être vrai ! " clame-t-il.
 

Pas de bars ou de restaurants, mais des réunions en appartements

Malgré le protocole sanitaire mis en place dans les établissements de restauration, ces professionels se sentent stigmatisés. "Nous voulons juste travailler comme les autres commerçants" écrivent-ils sur une pancarte. Faute de pouvoir se réunir dans les bar, ils craignent que les jeunes se rassemblent chez eux, sans gestes barrières, et que le virus se propage encore plus.

Alexis, dj indépendant, est de plus en plus inquiet. Pour lui et pour son métier. "Je me suis retrouvé avec aucune aide. Zéro euros. Ca a été compliqué. Mais tout cela c'est tué notre métier."

Les professionnels comptent manifester tous les vendredis en attendant l'évolution de la situation. Le département de la Côte d'Or pourraient passer en viglance renforcée prochainement. Pour cette boîte de nuit, cela voudrait dire fermer dès 22h00.

La prefecture, l'ARS et la ville de Dijon ont annoncé une conférence de presse samedi 3 octobre à 11h. De nouvelles mesures pourraient être annoncées. 



 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé gastronomie cuisine