Dijon : le parking Trémouille reste ouvert, un accord trouvé entre la Métropole et le Département

Dénouement dans le bras de fer qui opposait François Rebsamen et François Sauvadet, au sujet du renouvellement du bail du parking souterrain Trémouille-Marché à Dijon. Les deux élus ont finalement trouvé un accord financier, qui permet de maintenir ces 450 places de stationnement en centre-ville.

C'est une bonne nouvelle pour les habitués du parking souterrain Trémouille-Marché, dans le centre-ville de Dijon (Côte-d'Or). Le conseil départemental de la Côte-d'Or et Dijon Métropole ont trouvé un accord pour permettre au parking de rester accessible. Ils l'annoncent dans un communiqué commun daté de ce mercredi 13 octobre.

Le conseil départemental est propriétaire de l'ouvrage. Il a signé avec la métropole de Dijon un bail d'exploitation pour organiser la mise à disposition de trois des cinq étages du parking, soit 450 places de stationnement. Ce bail arrivait à échéance au 1er octobre, et les négociations sur les nouvelles conditions n'avaient pas abouti. 

François Rebsamen, maire PS de Dijon et président de Dijon Métropole, souhaitait payer un loyer bien moins important au Département (21 000 euros au lieu des presque 350 000 euros annuels versés jusqu'alors), tout en prenant en charge 1,1 million d'euros de travaux de rénovation. Une offre jugée "fantaisiste" et refusée par François Sauvadet, le président UDI du conseil départemental, début août.

Le 20 août, François Rebsamen faisait de nouvelles propositions, de nouveau refusées. Début septembre, les deux parties s'étaient simplement mises d'accord pour prolonger jusqu'au 31 décembre la convention actuelle, alors que les discussions se poursuivaient.

Un accord "juste et équitable"

Les deux élus indiquent ce mercredi 13 octobre avoir finalement réussi à se mettre d'accord sur les conditions qui seront applicables pour les vingt prochaines années. 

Celles-ci prévoient que le Département, qui reste propriétaire, "prendra à sa charge l’ensemble des travaux de remise aux normes, dans le cadre d’une réhabilitation complète pour que l’ouvrage puisse continuer à être exploité en parking public" et que "les impôts et taxes, notamment l'impôt foncier, seront à [sa] charge exclusive".

Dans le même temps, la Métropole, en tant que locataire, "prendra à sa charge les travaux d’embellissement et d’amélioration de la qualité des services des trois étages qui lui sont dédiés" et versera un "loyer de 230 000 euros" au Département.

François Rebsamen, cité dans le communiqué, dit être "très heureux" que le parking puisse rester ouvert et qualifie l'accord de "juste et équitable pour chacune des parties". Un constat partagé par François Sauvadet qui parle, toujours dans le communiqué, d'un "accord équilibré". "L'ensemble des Côte-d'Oriens qui ont besoin de leurs voitures pour rejoindre le centre-ville de Dijon pourront continuer à en bénéficier, c'est l'essentiel", conclut-il.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
polémique société transports économie automobile