Dijon : des pharmaciens, qui fabriquent du gel hydroalcoolique, lancent un appel urgent pour avoir des flacons

L’épidémie de COVID-19 gagne du terrain et fait chaque jour de nouvelles victimes. Des pharmaciens de l’université de Bourgogne ont lancé la fabrication de gel hydroalcoolique, indispensable aux services d’urgence, mais ils ont besoin de flacons pour poursuivre leur activité.


Depuis le 24 janvier 2020, la France compte 19 856 cas confirmés de Coronavirus COVID-19 et 860 personnes sont décédées, dont 62 en Bourgogne-Franche-Comté.

Les initiatives se multiplient face à la pandémie 

Dans le Doubs et en Haute-Saône, par exemple, des distilleries ont cédé une partie de leurs stocks d'alcool pour permettre la fabrication du gel hydroalcoolique nécessaire aux professionnels de santé pour se protéger du coronavirus.

A l’université de Bourgogne, la faculté de pharmacie s’est elle aussi lancée dans la fabrication de solution hydroalcoolique. 
Cyrille Andres, Mathieu Guerriaud et Bertrand Collin, maîtres de conférences à l’UFR des sciences de santé, ont monté deux lignes de production de gel hydroalcoolique à la faculté de pharmacie.

"Au départ, c’était pour approvisionner les pompiers de Dijon qui en manquent. Puis, on en a commencé à fournir d’autres services d’urgence : la clinique Drevon, les services médicaux universitaires, etc », explique Cyrille Andres.


 

Le plus difficile, c'est de trouver les produits nécessaires 


Le plus difficile est de trouver les matières premières pour fabriquer la solution hydroalcoolique. "Heureusement, on a eu l’aide de tous les laboratoires universitaires. Il y a aussi Alliance, un distributeur grossiste en pharmacie, qui nous a donné de l’eau oxygénée."

"En une journée, on peut produire environ 60 litres, cela n’a l’air de rien, mais ça représente tout de même environ 500 à 600 petits flacons, ce qui n’est pas négligeable."

La première livraison a eu lieu vendredi 20 mars pour le SDIS (Service départemental d’Incendie et de Secours) de Côte-d’Or. D’autres sont déjà prévues.

"Le problème, c’est qu’on manque de flacons, surtout de 125 mm. On lance donc un appel d'urgence à des sociétés qui en auraient en stock, qu’ils soient en verre ou en plastique (PP ou PE, mais pas de type PET). On peut me contacter sur mon mail cyrille.andres@u-bourgogne.fr".


Rappelons qu'un appel aux dons est aussi lancé pour des masques de protection : les particuliers ou les chefs d’entreprise qui auraient des masques FFP2 ou chirurgicaux dont ils ne se servent pas doivent les apporter à la Fedosad, avenue Jean Bertin, à Dijon.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société solidarité