REPLAY. Coronavirus : ce qu'il faut retenir de la conférence de presse de l'ARS Bourgogne-Franche-Comté

Après la confirmation de 4 cas de patients atteints de coronavirus au CHU de Dijon, l'Agence régionale de Santé a organisé une conférence de presse ce vendredi 28 février à 10h30 en présence des autorités sanitaires. 

Pierre Pribile, directeur général de l’ARS Bourgogne-Franche-Comté et Nadiège Baille, directrice générale du CHU Dijon-Bourgogne, lors de la conférence de presse à Dijon ce vendredi 28 février 2020.
Pierre Pribile, directeur général de l’ARS Bourgogne-Franche-Comté et Nadiège Baille, directrice générale du CHU Dijon-Bourgogne, lors de la conférence de presse à Dijon ce vendredi 28 février 2020.
Après la confirmation de quatre cas de coronavirus sur des patients hospitalisés au CHU de Dijon, l'Agence régionale de Santé a organisé une conférence de presse ce vendredi 28 février. Étaient présents Pierre Pribile, directeur général de l’ARS Bourgogne-Franche-Comté, Bernard Schmeltz, préfet de la région Bourgogne-Franche-Comté, préfet de la Côte-d’Or et Nadiège Baille, directrice générale du CHU Dijon-Bourgogne, le Pr Piroth du service maladies infectieuses du CHU de Dijon et le Dr Roy, des urgences du CHU de Dijon. 

 
Direct. Coronavirus : conférence de presse de l'ARS
 

Qui sont les patients hospitalisés ?

Les quatre patients infectés au Covid-19 ont tous plus de 80 ans. Trois patients sont orginaires de la métropole dijonnaise, le quatrième vit dans l'agglomération beaunoise.

L'un d'entre eux est hospitalisé en réanimation. Son état est plus préoccupant. « Les trois autres vont à peu près bien, sauf qu'ils sont âgés. Il faut donc être prudent en pareil cas », a détaillé le Pr Piroth du service maladies infectieuses du CHU de Dijon, rappelant qu'il est tenu au secret médical.

 

Comment ont-ils été infectés ?


« Nous avons identifié les chaînes de transmission du virus. Ces deux situations, dijonnaise et beaunoise, n'ont pas de lien entre elles à l'heure où je vous parle », a expliqué Pierre Pribile, directeur général de l’ARS Bourgogne-Franche-Comté.

Parmi les trois patients de la métropole dijonnaise, deux patients ont un lien avec un cas dans l'Oise via un intermédiaire. « Ils se sont signalés d'eux-même auprès du centre 15 », a précisé Pierre Pribile. Le troisième est leur médecin.

La patient beaunois a été contaminé dans le cadre d'un voyage organisé en Egypte. Un autre cas est confirmé en Bretagne pour une personne ayant participé à ce voyage. Tous les participants de ce voyage organisé seront contactés par l'ARS dont ils dépendent. 
 

Que va-t-il se passer pour ceux qui ont côtoyé ces patients ?

« Les cas contact vont être appelés par les services de l'ARS. S'ils présentent des symptômes, ils seront pris en charge par le centre 15 en ambulatoire pour être examinés et dépistés. »,  a expliqué Nadiège Baille, directrice générale du CHU Dijon-Bourgogne.


Une enquête épidémiologique est en cours pour les proches ou les personnes croisées par les quatre patients. Objectif, tous les identifier et mesurer leur degré d'exposition en fonction de la proximité et de la durée du contact.


Pour les cas "contact" présentant des symptômes, ils seront équipés d'un masque et dirigés dans un lieu à côté des urgences par le centre 15. « A aucun moment, ils ne croiseront d'autres patients de l'hôpital ou des visiteurs. », a renchéri le Dr Roy, du service des urgences. Des conseils de confinement pourront leur être donnés le temps d'avoir les résultats. Le délai entre le prélèvement et la réponse est d'une journée. Si le test se révèle positif, un mesure d'isolement sera prise. Il n'y a pas de mesure de confinement massive. Cela se fera au cas par cas, de façon proportionnée.


Les autorités sanitaires ont martelé que les personnes ayant été en contact avec ces patients ne doivent pas se présenter chez leur médecin traitant ou aux urgences pour éviter la propagation. En cas de symptômes de toux ou de fièvre, il leur faut appeler le 15. Pour ceux qui se sentent bien, l'ARS va les appeler pour les soumettre à un questionnaire.


Les autorités sanitaires ont rappelé le numéro vert spécial pour le reste de la population qui s'interroge sur ce virus : 0 800 130 000 et le site du gouvernement dédié au coronavirus.
 

Des manifestations vont-elles être annulées en Côte-d'Or ?

« Les mesures du gouvernement sont fondées sur une analyse scientifique, celle des médecins. La situation est extrêmement évolutive. A ce stade, il n'y a pas de consigne concernant les grands rassemblements. A l'heure où je vous parle, il n'y a pas matière à annuler les manifestations qui sont prévues dans le département. », a conclu le préfet de Côte-d'Or Bernard Schmeltz.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société coronavirus
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter