Coronavirus : Ce que l'on sait à propos des 4 cas confirmés au CHU de Dijon

4 cas de coronavirus Covid-19 ont été confirmés en Côte-d’Or jeudi 27 février et un 5e vendredi. Ils sont hospitalisés au CHU de Dijon. L'un d'eux est en réanimation. Au moins l'un de ces patients est passé par l'hôpital de Beaune. Le maire, Alain Suguenot, regrette une communication tardive
Le CHU François Mitterrand à Dijon
Le CHU François Mitterrand à Dijon © JC Tardivon - MAXPPP
Quatre personnes ont été testées positives au Covid-19 au CHU de Dijon, ce jeudi 27 février. C'est le directeur général de la santé, Jérôme Salomon qui l'a annoncé lors d'une conférence de presse. Il confirmait une information évoquée dans un mail envoyé ce jeudi soir aux personnels soignants du CHU. Une conférence de presse a été organisée ce vendredi 28 février à l'ARS apportant d'autres précisions.

Un patient âgé en réanimation


Les 4 patients ont été admis ce jeudi à l'hôpital. Ils ont tous plus de 80 ans. L'un d'eux est actuellement en réanimation. Habitant de la commune de Levernois près de Beaune, il revenait d'un voyage en Egypte. Il a d'abord été admis à l'hôpital de Beaune aux urgences puis en soins intensifs. Ce n'est qu'après qu'il a été transféré au CHU. Jeudi soir, il était en réanimation. Dans ce groupe de vacanciers, un autre cas est confirmé en Bretagne.

L'état de santé des 3 autres patients, originaires de la métropole dijonnaise, paraît moins inquiétant. « Ils vont à peu près bien, sauf qu'ils sont âgés. Il faut donc être prudent en pareil cas », a détaillé le Dr Piroth du service maladies infectieuses du CHU de Dijon, rappelant qu'il est tenu au secret médical. Deux d'entre eux ont été en contact avec un cas dans l'Oise via un intermédiaire. Le troisième est leur médecin. Rappelons que le département de l'Oise est le foyer principal en France avec 12 cas confirmés dont un mort. 


Pour rappel, le centre hospitalier de Dijon est le seul établissement officiellement "activé" dans le département pour l'accueil de patients suspectés d'être porteurs du coronavirus. Il dispose notamment de 7 chambres à pression négative qui évitent la diffusion des virus. 

 

"Une enquête épidémiologique approfondie est d'ores et déjà mise en oeuvre" - communiqué ARS BFC


Ces derniers jours, l'hôpital a accueilli plusieurs patients suspectés. "Des suspicions, récemment, on en a eu moins d'une dizaine chaque jour. C'est la première fois que des cas sont confirmés" explique François Thibaut, représentant de la CGT Santé au CHU. 

Dans un bref communiqué, l'Agence régionale de Santé précise jeudi soir : "Une enquête épidémiologique approfondie est d'ores et déjà mise en oeuvre sous la conduite de l'ARS Bourgogne-Franche-Comté et de Santé publique France pour recenser toutes les personnes ayant été en contact étroit avec ces patients et leur donner des consignes spécifiques visant limiter la propagation du virus." Une conférence de presse doit avoir lieu vendredi matin.

Dans un mail envoyé aux personnels soignants, la direction du CHU rappelle que l'hôpital "est en ordre de marche" et que les équipes sont "largement préparée pour faire face à cette situation."
 
durée de la vidéo: 00 min 35
Cas de coronavirus à Dijon : l'interview de François Thibaut


Que va-t-il se passer pour ceux qui ont côtoyé ces patients ?

« Les cas contact vont être appelés par les services de l'ARS. S'ils présentent des symptômes, ils seront pris en charge par le centre 15 en ambulatoire pour être examinés et dépistés. »,  a expliqué Nadiège Baille, directrice générale du CHU Dijon-Bourgogne.


Une enquête épidémiologique est en cours pour retrouver les proches ou les personnes croisées par les quatre patients. Objectif, tous les identifier et mesurer leur degré d'exposition en fonction de la proximité et de la durée du contact.
 

Pour les cas contact présentant des symptômes, ils seront équipés d'un masque et dirigés dans un lieu à côté des urgences par le centre 15. « A aucun moment, ils ne croiseront d'autres patients de l'hôpital ou des visiteurs. », a renchéri le Dr Roy, du service des urgences. Des conseils de confinement pourront leur être donnés le temps d'avoir les résultats. Le délai entre le prélèvement et la réponse est d'une journée.


Les autorités sanitaires ont martelé que les personnes ayant été en contact avec ces patients ne doivent pas se présenter chez leur médecin traitant ou aux urgences pour éviter la propagation. En cas de symptômes de toux ou de fièvre, il leur faut appeler le 15. Pour ceux qui se sentent bien, l'ARS va les appeler pour les soumettre à un questionnaire.


Les autorités sanitaires ont rappelé le numéro vert spécial pour le reste de la population qui s'interroge sur ce virus : 0 800 130 000 et le site du gouvernement dédié au coronavirus.
 

« Nous sommes prêts », affirme le CHU

« Nous sommes prêts », affirmé Nadiège Baille, directrice générale du CHU Dijon-Bourgogne  qui rappelle qu'une cellule de crise est activée au sein de l'établissement.

« Nous disposons de 7 chambres à pression négative pour accueillir les patients infectés sans propager le virus. Des chambres de réanimation peuvent aussi le devenir. Nous pouvons aussi mobiliser tout un secteur de l'hôpital si la situation le nécessitait. », a-t-elle poursuivi. 

Pour l'heure, le plan blanc n'est pas activé. Des personnels ne sont pas réquisitionnés. « Le nombre de cas n'est pas suffisant », a précisé Nadiège Baille.
 

Le maire de Beaune regrette une communication tardive


La situation est sensiblement différente à Beaune où a été hospitalisé l'un des patients. L'établissement n'est pas intégré au dispositif mis en place par le gouvernement. Selon le directeur général de la santé, Jérôme Salomon, aucun personnel médical hospitalier ne figure parmi les cas diagnostiqués. De nouveaux dépistages doivent avoir lieu. 

Dans un communiqué jeudi soir, le maire de Beaune, Alain Suguenot regrette d'avoir appris par hasard l'existence d'un cas de Cononavirus dans l'agglomération beaunoise. "Nous avons appris de manière fortuite qu'un habitant de Levernois a été diagnostiqué positif au coronavirus Covid-19." Il ajoute "attendre désormais les informations des autorités sanitaires, nous permettant de connaître les mesures adaptées qu'il convient de prendre". L'élu se dit prêt à déployer "les moyens logistiques adaptés en cas d'évolution de la situation"
 
Une rencontre a eu lieu vendredi 28 février pour faire le point sur la situation beaunoise. Les Hospices civils de Beaune indiquent qu'ils ont "agi de façon exclusivement préventive afin de protéger au mieux les patients et les agents de tout risque". Cela s'est soldé par :
-le retour au domicile avec confinement de quelques agents hospitaliers ayant été en contact avec le patient
-le "confinement dans un seul service des patients hospitalisés ayant potentiellement été en contact avec ce même patient.
"A cette heure, aucun patient ni aucun agent ne présente de symptôme faisant craindre une transmission de Covid-19", concluent les Hospices civils de Beaune.



De son côté, le maire de Dijon, François Rebsamen précise lui que "les autorités sanitaires ont toute [ma] confiance et le personnel soignant mon soutien."  

10 établissements "activés" en Bourgogne-Franche-Comté


Rappelons que pour soigner des patients atteints de coronavirus, plusieurs hôpitaux sont mobilisés dans la région Bourgogne-Franche-Comté : il y a 10 établissements hospitaliers, dont les CHU de Dijon et Besançon mais aussi Auxerre, Sens, Chalon, Mâcon et Nevers.

Pour soigner d'éventuels patients, le service des maladies infectieuses du CHU de Dijon dispose ainsi de 7 chambres à pression négative. Equipées d'un sas à l'entrée, elles empêchent l'air de sortir de la pièce dans laquelle un éventuel patient sera pris en charge. L'isolement est total pour éviter la propagation du virus. Les personnels de santé ont également mis en place des protocoles de sécurité spécifiques.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société