Fin de l'opération "place nette XXL" à Dijon : aux Grésilles, "on se sent plus en sécurité"

Plusieurs habitants du quartier des Grésilles, à Dijon, confient qu'ils se sentent plus tranquilles depuis le déploiement massif des forces de l'ordre à l'occasion de l'opération "place nette XXL".

Il y a d'un côté les chiffres, communiqués ce lundi matin par le préfet et le procureur de Dijon. 500 policiers et gendarmes, déployés tous les jours pendant trois semaines, sur l'agglomération dijonnaise pour lutter contre le trafic de drogue. 27 000 contrôles, 213 interpellations.

Mais il y a aussi le ressenti des habitants. Quel bilan dressent-ils de l'opération "place nette XXL" dans leur quartier ? France 3 Bourgogne a posé la question aux riverains des Grésilles, l'un des quartiers ciblés par l'opération.

"Avant, il n'y avait pas de sécurité"

"On se sent plus en sécurité. Il y a moins de voyous, moins de dealers de drogue", affirme un homme croisé dans la rue (les personnes interrogées ont préféré rester anonymes). Plus loin, nous croisons une jeune maman : "Tout va bien, je peux sortir avec mon petit bébé. Avant, il y avait plein de motos qui passaient, surtout quand il faisait beau et chaud. C'était dangereux pour mon enfant. Maintenant, c'est tranquille."

"Avant, il n'y avait pas de sécurité. Maintenant, c'est extra !", s'enthousiasme une femme âgée. "Les jeunes ne faisaient pas de mal aux gens, mais entre eux, il y avait des bagarres et tout ça. Ce n'était pas bon."

"C'est beaucoup plus calme", abonde une riveraine, habitante des Grésilles depuis 50 ans. "Je n'ai jamais eu de problèmes ici, mais c'est vrai qu'on voyait les points de deal avenue Champollion, il y en avait toujours deux-trois confortablement assis dans un fauteuil. Aujourd'hui, je ne les vois plus, on n'entend plus de cris dans la rue... Je pense que de voir les policiers partout, ça les a dissuadés. Espérons que ça continue !"

Le bilan de l'opération "place nette XXL"

En effet, il s'agira de voir si les effets de "place nette XXL" seront durables dans le temps. C'est en tout cas ce que veut croire le préfet Franck Robine : "Place nette aura un effet durable contre la déliquescence", affirmait-il ce lundi matin en conférence de presse.

Les personnes remises à la justice ne sont plus en état de nuire. Certains points de deal sont considérés comme démantelés.

Franck Robine

préfet de Côte-d'Or

Le directeur interdépartemental de la police nationale de Côte-d'Or, Bruno Gallot affirme que, malgré la fin de l'opération, il y aura toujours des patrouilles : "ça ne va pas s’arrêter, on va continuer à occuper le terrain, même avec moins d’effectifs."

► À LIRE AUSSI : 27 000 personnes contrôlées en trois semaines : l'opération "place nette XXL" à Dijon est terminée

Il estime aussi que, grâce aux 10 000 agents déployés au cours de ces trois semaines, "on a pu aller au-delà des opérations quotidiennes que nous faisons habituellement avec nos moyens : occuper le terrain quasiment tout le temps, ce qui a fortement gêné les ventes de stupéfiants. Les trafiquants ont perdu de l’argent de manière significative."