• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Glyphosate : un dépôt de plaintes a lieu pour la troisième fois au tribunal de Dijon

© Collectif Glyphosate 21
© Collectif Glyphosate 21

Ils se surnomment "Les pisseurs volontaires". Curieux de savoir s'ils avaient du glyphosate dans leurs corps, ils ont participé à la campagne de dépistage organisée par le collectif Glyphosate 21. Ils ont déposé plainte mercredi 3 juillet 2019 ,car toutes les analyses sont revenues positives. 

Par Caroline Jouret

Tous ont du glyphosate dans le corps

Comme ceux qui avaient été les premiers en janvier 2019 à participer à cette campagne de dépistage organisée par le collectif Glyphosate 21, ils ont été surpris de découvrir leur taux de glyphosate. Car encore une fois tous les tests sont revenus positifs avec une moyenne de 1,09  ug/ml (résultats variant entre 0,14 et 2,97 ug/ml).

Des traces de glyphosate qui inquiètent. En effet, parmi ceux qui ont voulu savoir, beaucoup font très attention à ce qu'ils mettent dans leur assiette. Ils mangent bio et font le maximum pour vivre sainement. Et pourtant ils ne sont pas épargnés. 
 
 
Reportage de Gabriel Talon, Hélène Assekour, Patrick Genevois et Chantal Gavignet avec Yves Galli, membre du collectif glyphosate 21



En janvier 2019, les taux de glyphosate trouvés dans les urines des pisseurs volontaires à Dijon, variaient entre 0,49 ug/ml et 2,02 ug/ml, avec une moyenne de 0,87 ug/ml.

La deuxième session de dépistage a eu lieu en mars alors que commencaient les épandages de pesticides dans les champs. Les taux les plus hauts sont largement supérieurs à ceux qui avaient été enregistrés lors de la première session.

Une troisième session de dépistage a eu lieu le 15 juin dernier, en pleine période d'épandage de produits chimiques : 61 personnes y ont participé. Les résultats sont encore plus élevés, variant de 0,11 à 3,25 ug/ml  avec une moyenne de 1,56 ug/ml.

 
Trois campagne de dépistage ont été organisées par le collectif Glyphosate 21 depuis le début de l'année 2019.
Trois campagne de dépistage ont été organisées par le collectif Glyphosate 21 depuis le début de l'année 2019.

 

Des dépôts de plainte partout en France

Comme les premiers volontaires qui avaient porté plainte individuellement mercredi 3 avril à Dijon contre les fabricants et les décideurs qui autorisent les herbicides contenant du glyphosate, cette fois-ci ce sont 57 personnes qui ont déposé plainte, mercredi 3 juillet 2019. Les plaintes sont individuelles, mais portées collectivement

L'objectif est de demander l'ouverture d'un procès national au tribunal du pôle santé de Paris pour l'interdiction de ces produits. 

Les collectifs glyphosate sont nombreux en France et au total plus de 2 000 personnes ont décidé de porter plainte dans le cadre de la campagne glyphosate.
 
 

Le glyphosate, une molécule de synthèse omniprésente dans l'environnement

Le collectif Glyphosate 21 rappelle qu'en Bourgogne-Franche-Comté, 3 470 tonnes de produits phytosanitaires – dont 475 tonnes de glyphosate – ont été utilisées en 2015.

Le glyphosate est le composant actif des herbicides. Le collectif dénonce l'impact désastreux du glyphosate sur les micro-organismes vitaux présents dans les sols ainsi que sur la faune. 

Le collectif Glyphosate 21 s'inquiète également de la contamination des eaux de surface par le glyphosate. Il y en aurait des traces dans l'eau utilisée comme source d'eau potable.

Reconnu comme cancérigène probable, le glyphosate serait un perturbateur endocrinien et nerveux. Il serait également à l'origine de problèmes rénaux. 
 

Le Collectif Glyphosate 21 est un des 70 collectifs locaux faisant vivre cette campagne. Il regroupe :
• Appel des Coquelicots Dijon
• ATTAC 21
• Graines de Noé
• Les Amis de la Terre Côte-d'Or
• Nature & Progrès Bourgogne
• Quétigny Environnement
• SAGE
• Vigilance OGM 21
(et des particuliers).











 

A lire aussi

Sur le même sujet

Portrait : Anthéa Lamine finaliste BFC du concours de chant

Les + Lus