INSOLITE. Pour Halloween, elle crée un "jardin de l'horreur" grandeur nature : "les gens adorent !"

Depuis trois ans, Aurélie Sauvageot, habitante de Corcelles-les-Monts, près de Dijon (Côte-d'Or) transforme son jardin pour Halloween. Cette année, ce sont plus de 50 pièces de décoration qui sont installées... à découvrir en images.

Squelettes et fantômes aux rires démoniaques, araignées géantes grimpant aux murs, poupées maudites, cimetière avec os apparents. À Corcelles-les-Monts, impossible de passer à côté.

Dans ce petit village côte d'orien d'un peu plus de 630 habitants, c'est l'attraction depuis un mois. Alors, de quoi parle-t-on ? Tout simplement d'un jardin, mais d'un jardin particulier, un jardin hanté d'Halloween.

Depuis son installation à Corcelles-les-Monts, en 2020, Aurélie Sauvageot s'amuse ainsi à transformer son extérieur quand vient le mois d'octobre. "Tous les ans, je rajoute des choses, cela prend de l'ampleur", explique la secrétaire de 33 ans. "J'aime créer, j'aime décorer et le côté films d'horreur, science-fiction, j'adore cela. Donc c'est du kiff".

La trentenaire a pris une semaine de septembre pour "réfléchir à tout ce que je peux faire, et faire la liste de mes futures créations". Pendant sept jours, elle fabrique une multitude d'éléments de décors. "Cette année, on a un mini-cimetière, j'ai rénové un poulailler pour en faire une maison hantée de poupée, j'ai utilisé des draps et des rideaux pour créer des toiles d'araignées et des costumes", explique Aurélie.

Et le résultat est saisissant. Ajoutez à cela une dizaine de mannequins grandeur nature animés, les animatroniques, et le tour est joué. "Pour 200 euros, j'ai plus de 50 pièces de décorations", relève la créatrice. "Et ce qui est bien, c'est que les gens adorent. On a souvent des familles qui viennent regarder à plusieurs reprises, pour ne rien manquer, où qui prennent des photos".

► À LIRE AUSSI : Halloween : ces 7 choses que vous ne savez probablement pas sur la fête

Et la mode Halloween s'agrandit. Rue des Pins, là où est situé le jardin hanté, une voisine a commencé, elle aussi, à décorer sa maison, et "la mairie a également installé des décorations" annonce Aurélie, pas peu fière d'avoir créé un élan de créativité et de bonne humeur.

"Si on peut réunir les gens dans la joie, c'est tout bonus", conclut-elle. "On a déjà hâte d'être l'année prochaine pour construire de nouvelles animations". Avant cela, il y aura le fameux soir du 31 octobre.

Aurélie l'attend avec impatience. Déguisée, elle se transformera le temps d'une soirée en animatrice de son petit monde hantée. Avec une question à la bouche : "des bonbons ou un sort" ?