La crème de Cassis va-t-elle être inscrite au patrimoine culturel immatériel de l'Unesco ?

Le syndicat national français des liqueurs a entamé des démarches pour être inscrit au patrimoine culturel immatériel. L'occasion pour les producteurs de la crème de cassis de Dijon ou de Bourgogne de voir reconnaître leurs traditions et leurs savoir-faire.

La crème de Cassis de Dijon ou la crème de cassis de Bourgogne vont-elles faire partie du patrimoine culturel immatériel ? C'est en tout cas le souhait d'Olivier Melis, président du syndicat des producteurs de crème de cassis de Dijon. Des démarches entamées depuis 2022 dont l'étape la plus importante va se dérouler ce mois de janvier. Elle consiste à la rédaction d'une fiche d'inventaire qui répertorie tout le savoir et le savoir-faire autour de cette liqueur popularisée par le kir, l'emblématique apéritif fait de vin blanc et de crème de cassis.

Pourquoi vouloir être inscrit au patrimoine culturel immatériel ?

Olivier Melis : "Cette idée vient du syndicat national français des liqueurs. La démarche veut faire reconnaître l’ensemble des maisons françaises. On est tout simplement uniques dans le monde, on a un panel de liqueurs qui viennent de notre histoire, l'une des plus anciennes est la chartreuse. La création de la crème de cassis de Dijon remonte à 1836 par Auguste-Denis Lagoute. Il y a une grande diversité, unique, et qui n’était pas reconnue en dehors de notre syndicat".

► À LIRE AUSSI : Les récoltes ont commencé en Côte-d'Or : le cassis, un fruit de plus en plus difficile à cultiver ?

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Milly🦋 (@milly_dolcevita)

Quelle en sont les étapes ?

O.M : "L’étape importante est la rédaction d’une fiche inventaire qui doit montrer que nos liqueurs font partie du patrimoine. Mais on ne parle pas que du produit. Les liqueurs sont issues d’un terroir, d’histoires et de traditions comme les moines à la chartreuse, ou la maison Lejay qui perpétue la même procédure de fabrication de la crème de cassis de Dijon depuis 1836. Tout est basé sur une histoire, une tradition, de la culture, de l’héritage et des hommes".

Quand sera prise la décision ?

O.M : "La fiche d’inventaire va être présentée à une commission qui va décider de l’inscription au patrimoine culturel immatériel. Cette fiche devrait être finalisée au printemps avec une potentielle instruction dès le mois de juin".

La production de crème de cassis de Dijon en quelques chiffres

  • 4 producteurs
  • 12 millions de bouteilles produites par an
  • Exportation dans 80 pays
  • Troisième liqueur la plus vendue en France
  • 190 emplois directs