Le tout premier atlas des champignons du sol vient... de Bourgogne ! "Il a fallu 15 ans pour faire 2 200 prélèvements"

Des chercheurs de l’INRAE de Dijon et d’Orléans ont inventorié les champignons des sols de 2 200 parcelles de notre territoire national grâce aux techniques de séquençage de l’ADN. L'ensemble est réuni dans un atlas français des champignons du sol, une première mondiale.

Les sols abritent des communautés vivantes d'une très grande diversité : un seul gramme de terre peut héberger jusqu’à 100 000 espèces de champignons ! Mais la majorité sont microscopiques, invisibles à l'œil nu.

Des chercheurs de INRAE Agroécologie à Dijon et de l’INRAE Info & Sols à Orléans (Institut national de recherche pour l'agriculture, l'alimentation et l'environnement) ont réalisé le premier inventaire national complet des communautés de champignons du sol sur l’ensemble du territoire national. Ils ont étudié la composition, l’organisation et la répartition des champignons dans l’ensemble de la France métropolitaine.

Une étude exhaustive sur les champignons de sol

C’est un ouvrage naturaliste pour faire connaître la grande diversité de ce qui vit sous nos pieds. Les champignons font partie de la biodiversité des sols mais sont encore trop méconnus. L'édition de cet atlas permet de les mettre sous les feux des projecteurs.

L’inventaire a débuté par l’échantillonnage des sols, une étape de longue haleine. C’est le réseau de mesure de la qualité des sols qui a permis de collecter tous les échantillons à l’échelle nationale. "Il a fallu quinze années pour faire 2 200 prélèvements de sol à l’échelle nationale. C’était la première étape. Pour la partie de l’inventaire, c’est un travail en laboratoire qui s'est effectué à l'INRAE de Dijon. On a récupéré les échantillons pour en extraire l’ADN de ces sols. À partir de la caractérisation de ces ADN, on peut inventorier la diversité du sol", indique Pierre-Alain Maron, directeur de recherche à l'institut. Grâce à cette étude, 135 000 espèces ont été identifiées et sont présentées dans cet atlas.

Le champignon, un acteur essentiel pour l'environnement

Cette dimension patrimoniale de l'atlas vise à faire connaître la diversité de notre environnement. "On sait que ce patrimoine est très important aujourd’hui et qu’il est vulnérable". En effet, les activités humaines impactent ce patrimoine. "Cette diversité joue un rôle dans le fonctionnement du sol, sa fertilité par exemple. Les champignons sont des acteurs majeurs de la décomposition de la matière organique. Ils libèrent des nutriments qui permettent ensuite la croissance des végétaux, et particulièrement en milieu agricole pour la croissance des cultures", précise le directeur de recherche Pierre-Alain Maron.

On sait que ce patrimoine est très important aujourd’hui et qu’il est vulnérable

Pierre-Alain Maron

Directeur de recherche à l'INRAE

Les champignons sont essentiels pour le fonctionnement général du sol, sa structure. Dans un contexte de changement climatique, "ce sont des organismes qui peuvent jouer un rôle pour stocker du carbone dans les sols". L'atlas conclut par des démonstrations opérationnelles de l'utilisation des champignons en tant que bio-indicateurs pour évaluer la durabilité de certaines pratiques agricoles, industrielles et urbaines.

Cet ouvrage s’adresse à toutes les personnes qui veulent connaître la biodiversité des sols : des étudiants, des gestionnaires des espaces des sols, les agriculteurs ou bien encore aux mycologues amateurs.