Méningite à Dijon : un nouvel appel est lancé aux jeunes pour qu'ils se fassent vacciner

Cinq cas de méningite ont été dépistés à Dijon ces derniers mois, dont un mortel. Une campagne de vaccination visant les 17-24 ans est en cours, mais elle est boudée par de nombreux jeunes. L’ARS et l'université de Bourgogne ont décidé de leur lancer un nouvel appel.
 

Pourquoi une campagne de vaccination des jeunes est-elle en cours ?


Après deux cas mortels de méningite sur le campus dijonnais en 2016, la maladie est réapparue fin 2017.

Cinq cas ont été recensés en l’espace de six mois, dont un s’est soldé par la mort d’un jeune homme de 23 ans. 

Sur les cinq cas signalés, deux seulement concernent des étudiants. D’où la décision d’inciter les 17-24 ans qui étudient, travaillent ou résident sur les bassins de vie de Dijon et Genlis à se protéger et protéger les autres contre le méningocoque W. 

Cela représente environ 40 000 jeunes qui résident, étudient ou travaillent dans l'une des 153 communes concernées.

 

Combien de jeunes ont été vaccinés depuis le début de la campagne ?


La vice-présidente de l’université de Bourgogne déléguée à la vie et à la démocratie étudiante et le directeur général adjoint de l’ARS ont rappelé mardi 13 novembre 2018 les enjeux de cette campagne de vaccination.

D’après un bilan établi le 12 novembre, environ 5 500 vaccins ont été délivrés depuis le début de la campagne, dont plus de 4 200 en pharmacie et plus d’un millier dans les deux centres de vaccination (le CPSU et le centre de vaccination au CHU de Dijon).

"Si les classes d’âges les plus représentées demeurent les 17,18 et 19 ans, les 20-24 ans doivent se sentir également concernés", dit l’Agence Régionale de Santé qui rappelle que "la souche du méningocoque W qu’il faut stopper est mortelle dans plus de 30% des cas".

 
 

Comment se faire vacciner sur le campus ?


-Prendre rendez-vous au centre de prévention et de santé universitaire (CPSU).

-Où ? 6a rue du recteur Marcel-Bouchard.

-Comment ?  Par téléphone  au 03 80 39 55 69.

-La vaccination est assurée sans avance de frais.

-Se munir de son carnet de santé, de sa carte vitale, de sa carte de mutuelle et, pour les mineurs, du formulaire complété et signé disponible dans les « documents à télécharger » de l’actualité publiée sur le site de l’ARS
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société méningite