Alors que la France va accueillir 24 000 migrants dans les deux prochaines années, des Dijonnais offrent déjà l'hospitalité à des demandeurs d'asile, par l'intermédiaire du réseau Welcome. Ils proposent d'accueillir ces personnes pendant quelques semaines. 

Des particuliers proposent un toit pour les réfugiés

Déjà 14 familles sur Dijon se proposent d'aider les réfugiés, et depuis ces dernières semaines, deux nouvelles familles souhaitent proposer un toit et le couvert.

Un accord avec les services sociaux

Les familles sont prévenues des demandes par le biais des services sociaux.
Les demandeurs d'asile sur la région représentaient 1 500 personnes en 2012-2013, il y avait un afflux massif de demandeurs d'asile sur Dijon.
En 2014, 550 personnes demandaient l'asile.
Depuis le début de l'année 2015, entre 30 et 35 personnes par mois demandent l'asile.

Des dispositifs mis en place pour venir en aide aux réfugiés

La plateforme Singa se propose d'aider les réfugiés, cela à travers différents projets. Elle effectue cela depuis 2012.
Sinon un site internet a été mis en place, afin de fédérer tous les projets : http://aiderlesrefugies.com/
 

Le reportage de Christophe Tarrisse et Romain Liboz

Intervenants :

  • Michelle Thollet, Membre du réseau Welcome
  • André Thollet, Sos Refoulement
Alors que la France va accueillir 24 000 migrants dans les 2 prochaines années, des Dijonnais offrent déjà l'hospitalité à des demandeurs d'asile. Par l'intermédiaire du réseau Welcome, ils proposent d'accueillirs ces personnes pendant quelques semaines. Parmi eux, Michelle et André Thollet, qu'ont rencontré Christophe Tarrisse et Romain Liboz

 


 

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité